HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Régréssion et Alcoolisme || PV Lenore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taylor Spencer
*|Démoniaque|&|Civilisée|
avatar

Nombre de messages : 75
<b>Age</b> : Taylor : 25 ans / Belliatulus : 170 ans
<b>Profession</b> : Avocate
Date d'inscription : 25/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: Forte / Intangibilité
Groupe: Démons
Relations:

MessageSujet: Régréssion et Alcoolisme || PV Lenore   Dim 27 Jan - 22:50

Ca devait être le troisième. Le troisième verre de vodka qu’elle engloutissait cul-sec. Une ligne de récipients étincelants ornaient le comptoir. Maintenant, on buvait au mètre. La musique ne la branchant pas spécialement ce soir là, les hommes non plus, elle avait décidé de se livrer à son activité préférée. Bien que d’ordinaire elle n’aime pas l’alcool, allant jusqu’à le détester, elle avait décidé de se sacrifier. Une jeune fille de vingt-cinq ans normalement constituée devait se saouler de bon cœur. Elle vida d’une traite le quatrième verre, et, les joues légèrement rosées, elle lâcha un petit hoquet, et apporta rapidement la main à sa bouche, gênée. La plupart des personnes alentours rirent, ce qu’elle fit, émettant un long râle étrange, comme si elle n’était plus maître de ses esprits. Elle ferma les yeux quelques secondes, se relevant, et les ré-ouvrit. Tout tournait. Elle se rattrapa de justesse au comptoir, déboussolée. Depuis quand les démons pouvaient quitter leur état de sobriété ? Depuis toujours, sûrement, :mais pour elle qui n’était pas habituée à boire, c’était étrange. Elle finit par e laisser à moitié tomber sur un garçon, peut-être deux, ou même trois… elle ne savait plus trop, et on aurait dit que tout se multipliait. Ses mains s’agrippant à ce qui devait être le T-shirt du garçon, elle lui sourit, ou essaya, et émit un autre gémissement grave. Peut-être lui rendit-il son sourire, peut-être que non, quoiqu’il en soit, il la prit entre ses bras puissants, et la souleva du sol. Il la déplacé jusque sur la piste, la jugeant inapte à se déplacer, et la reposa au sol. Si elle ne pouvait se déplacer, elle ne pouvait danser non plus. Son prince ne l’avait peut-être pas comprit. Les hommes avaient toujours été un peu lent, et l’histoire ne dirait pas le contraire. Heureusement que les femmes étaient là pour faire tourner le monde. Dieu seul sait ce que celui-ci serait sans la gente féminine pour équilibrer le tout. Sentant la main de son kidnappeur sur ses hanches, elle partit dans un léger déhancher qui parut plaire à ce monsieur. Elle lui sourit de nouveau, et fixa son visage. Il était flou. Pourtant, il y a quelques secondes elle distinguait ses yeux. Où étaient-ils ? Et son nez ? Tournant de l’œil, elle aperçut le plafond, puis plus rien. Un grand noir, et c’est tout…


Ouvrant les yeux, elle continuait d’y voir flou. Oh bon sang, ce que Taylor pouvait avoir une sobriété fragile ! Elle regrettait ce corps parfois ! Enfin, elle n’allait pas non plus se plaindre. Elle avait un visage superbe et des formes de diva, une élégance sans pareille et un déhanché du tonnerre. Enfin, une fois qu’elle tiendrait debout. Elle essaya de se relever mais ne pût pas. Gémissant, elle mit une main au sol, et tira, se hissant. Elle rampait. Comme un cafard. Voilà, c‘était dit : comme un cafard. Une larve, un cloporte, une … enfin, vous voyez où je veux en venir, moi aussi, elle aussi, bref, tout est parfait. Maugréant quelques jurons incompréhensibles, et continua sa « progression ». Elle arriva prés du caniveau et, prise d’un haut le cœur, ne pût réprimer une montée de vodka. Vomissant à pleine bouche, elle déversa la boisson récemment absorbée sur la chaussée. Ca puait, c’était moche, minable, humiliant. Comment en était-elle arrivée là ? C’était vraiment dégradant ce genre de situation. « Comment une dame de sa carrure en était réduite à vomir dans les caniveaux de cette ville pourrie qu’était Los Angeles », titre du prochain best-seller d’une sociologue démone aimant le sensationnel. Tiens, en parlant de ça, elle en avait connu une. Une Ishkäär* qui possédait le corps d’une sociologue. Elle n’avait de cesse de dresser le profil de tout les politiques connus en Amérique. Bizarrement, elle s’était inspirée pour cela de divers démons hautement respectés par leur carnages et mauvais-foie, et avait été nommée « Livre le plus Pertinent de cette année 1925 »… Très gentille femme. Depuis qu’elles s’étaient querellées au sujet d’une amulette ignifugeante. Enfin, peut-être était-elle capable de survive à une chute de treize étages. Tirée de ses pensées par un crissement de pneus, Taylor tourna brusquement la tête. Une voiture se dirigeait à toute allure sur elle. Soupirant de nouveau, elle sentit le contact froid de l’engin, puis les pneus. Il continua sa course, la laissant étalée sur la chaussée. Elle était passée au travers à l’aide de son don. Elle s’accrocha à un pylône et se hissa, se tenant toujours contre lui. Elle était « debout », ou plutôt avachie comme un paillasson sur ce poteau d’acier. Quelqu’un l’attrapa par le bras, et elle fit volte-face. Une jeune fille à l’air aimable qui lui demandait si elle avait besoin d’elle. Elle leva les yeux au ciel, et répondit d’un air ennuyé et gêné à la fois.

-« Oh, je vous jure ! Quelle époque vit-on ! On ne peut faire la fête qu’avec trois grammes d’alcool dans le sang. La jeunesse alors ! De mon temps, il y a prés de cent ans, et dans ma dimension, je vous l’accorde, nous nous amusions en massacrant deux-trois gamines, on n’avait pas la prétention de boire… Mais quelle monde, je vous jure ! »

La jeune femme lui jeta un regard sceptique, au début, puis craintif. Limite terrifiée, elle se recula, avant de s’enfuir à toute vitesse. Elle devait l’avoir prise pour une folle. Les jeunes filles étaient bien fragiles. Un propre de la race humaine, la fragilité. Une mauvais chute pouvait en venir à bout de ces humains, comme une mauvaise nouvelle pouvait leur boucher les artères. C’était affligeant. Enfin, l’intangibilité lui arrangeait bien les choses à elle, démone, et elle devait bien avouer que sans cela elle serait morte plus d’une fois. Notamment lors de cette étrange visite dans ce château en Irlande, où elle avait « rencontré » le démon Kalandaraa**.. Une vraie teigne celui-la. Il n’avait de cesse de lui demander un montant faramineux pour la visite de ce châteaux. Et ce guide, quel imbécile. On n’avait pas idée de nommer un modeste Haalos*** comme guide d’un guide touristique pour démons. Ses faibles émanations toxiques avaient vite cessé quand le démon l’avait dévoré à pleines dents. Si son intangibilité n’avait pas agie, elle aurait sans doute périe en même temps que ses compagnons. Ah, l’Irlande, quel hostile pays que celui-la. Enfin, le temps n’était pas au souvenir, et il fallait retrouver son chemin. Dans quelques heures, elle se paierait une gueule de bois inimaginable, autant être chez elle à ce moment là. L’avocate la plus réputée de Los Angeles qui cuvait étalée dehors en plein jour… Se relevant, elle percuta quelqu’un, et s’écarte brusquement. Elle maugréa un désagréable :

-Et ça dit même pas pardon ! Vous êtes décidément aussi aimable que le plus malpoli des Haalos ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenore

avatar

Nombre de messages : 175
<b>Age</b> : 25 ans [84]
<b>Profession</b> : //
Date d'inscription : 25/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: /
Groupe: Leader d'un groupe de vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Régréssion et Alcoolisme || PV Lenore   Lun 28 Jan - 22:51

Dans un coin de la forêt bien cachée se trouvait un groupe de vampire qui étaient pour la plupart jeune, même leur chef comparé au chef d’un autre groupe de vampire oeuvrant pour le mal faisait jeune. Elle avait des objets dont elle ne se séparait jamais et dont deux d’entre eux attireraient certainement la curiosité et surtout l’envie de les obtenir chez les chasseurs, exorcistes même sorciers ainsi que démons. Ces deux objets particuliers qu’elle avait en sa possession étaient un grimoire, vieux livres où nombreuses légendes et descriptions de démons s’y trouvaient ainsi que formules pour accompagner ceci. Tout ceci était écrit bien entendu en latin mais pour quelques uns en particulier c’était écrit en grec, deux langues mortes plus particulièrement le grec. Les exorcistes surtout de maintenant ainsi que chasseurs utilisaient le latin, le grec ne faisait plus vraiment partit de l’histoire de détruire des démons. Cet ouvrage était l’un des premiers sur les démons puisque ce sont ses ancêtres qui l’ont écris ainsi que les différents objets dans ces légendes. On pouvait dire que si quelqu’un de particulièrement maléfique possédait cet ouvrage il y avait beaucoup de risques pour les humains, peut être qu’ils s’en servirait pour détruire les autres démons chose tout à fait plausible et dont elle ne devait pas écarter. Cependant elle se doutait que tôt ou tard le grimoire serait utilisé pour de mauvaises fins, elle l’avait caché dans une malle et avait mit une protection en dessous de la malle qui était un symbole. Il fallait qu’elle dise une formule qu’elle ne connaissait que trop bien pour permettre que le coffre s’ouvre, mais elle ne l’avait plus jamais ouvert depuis 40 ans… La deuxième chose qu’elle tenait plus que tout c’était bien son pendentif qui n’était autre qu’un artefact, objet magique qui détient des pouvoirs puissants. Cet objet elle le porte autour du cou et la pierre bleu comme azur tombait juste au dessus de sa poitrine, mais elle ne le montrait jamais non plus. Lenore qui venait de partir silencieusement sans faire de bruit ne voulait pas que quelqu’un sache sa véritable identité, c’est pour ça que même à son groupe de vampire elle ne donnait que son prénom. De toute façon pour la plus part surtout trois ils étaient bien trop jeunes pour connaître son histoire et cela ne faisait pas longtemps qu’ils étaient devenus des êtres maléfiques… Maléfique ? Ce mot était souvent dans ses pensées même si elle était triste ou joyeuse bien que, elle était plus souvent malheureuse. Le mot heureux n’existait plus depuis 41 ans, à cette époque elle se l’autorisait encore mais, depuis cette nuit elle ne faisait que marcher et continuer à vivre voyant le monde changeait. Ce monde était bien vieux quand on y pensait et malgré les guerres entre humains, oui parlons en de ces guerres, elle avait assisté à la deuxième guerre mondiale. C’était une époque sanglante en plus d’essayer de sauver des vies avec son statut de vampire elle devait essayer d’agir en conséquence et de s’adapter. Chose qui n’était mais, alors pas facile du tout ces dans ces moments là que l’on s’aperçoit que la conscience humaine peut faire des choses dîtes inhumaines et encore le mot était faible. Il n’y avait pourtant pas de démons qui étaient derrière ça mais, la folie avait apparemment pris le dessus sur les hommes.

C’est sur cette pensée qu’elle déambulait en cette nuit de janvier les rues de Los Angeles surnommée la citée des Anges, cette ville pour le peu qu’elle l’avait vu méritait bien son surnom d’après elle. C’est une ville où nombreux événements obscurs ont fait leur apparition. Tout en marchant calmement et le visage fermé, on ne pouvait pas voir d’expression sur son visage pâle, elle était habillée d’un haut noir ainsi qu’une veste et un pantalon de la même couleur. Elle portait des bottes en cuir, elle adorait porter du noir, il faut dire qu’elle n’était pas du genre à porter des choses qui étaient voyant.. Dans cette grande ville après être sortie des rues elle vit de nombreuses personnes, comme quoi même à cette heure-ci de la nuit les gens continuaient à vivre et à s’amuser. Oui c’était surtout des jeunes que l’on pouvait voir à cette heure de la nuit. Jeunes personnes innocentes qui pouvaient être victime d’un être des ténèbres, il faut dire que ce sont des proies de choix. Les jeunes humains étaient et le sont toujours bien souvent naïfs. Il faut qu’à cet âge quand on vit dans une famille des plus normale et qu’on n’a jamais été affronter au surnaturel on ne pense qu’au jours le jours. Rare sont ceux qui pensent au futur, ils ne se préoccupent que de l’instant présent pour certains cas il vaut mieux mais la majorité du temps avec tout ce qui se passait mieux valait voir plus loin. Pourtant elle les enviait comme quoi ceux qui se contentaient du plus simple étaient les plus heureux, elle aurait voulu connaître ce genre de vie chose que la vie n’a jamais voulu lui accorder. Comme maintenant encore apparemment elle allait devoir encore vivre tant qu’elle n’aurait pas aider les deux chasseurs du nom de Winchester à mettre la main sur cette fameuse clé Yevnah… La vie n’est pas un long fleuve tranquille pourtant des fois elle se disait qu’elle aurait aimé que ce soit le cas, mais c’était un rêve qui ne pouvait se réaliser. Lenore ferma quelques instants les yeux puis les ré-ouvrit, pour voir un jeune homme essayait d’attirer l’attention d’une jeune fille seulement en faisait ça il se prit le poteau qui se trouvait sur son chemin. Cette vision l’a fit légèrement sourire mais, elle décida de ne pas trop s’attarder ici pour reprendre sa route et visiter plus en profondeur la ville. Comme elle l’avait pensé c’était vraiment une grande ville, il y avait de nombreuses vitrines sur son passage, pourtant malgré cela, rien ne la rendait vraiment heureuse. Sa vie n’avait été que enfer et l’était toujours dans un certain sens. Elle souffla dans ses mains froides, ou elle pouvait apercevoir un son souffle à cause du froid qui faisait. Il faisait bien plus froid que les nuits dernières alors que, pourtant les saisons se dirigeaient vers le temps fixe.

Enfin qu’il fasse beau ou mauvais le plus important en cet instant ce n’était pas ça, non c’était cette quête pour ce fameux artefact. Il n’y avait pas vraiment de temps à perdre. Qui sait ce qui arriverait quand des démons mettront la main dessus ? Mais si il n’y avait que des démons dont il fallait se préoccuper ça pourrait aller… Car malheureusement ils n’étaient pas les seuls à être atteint de ce vice qu’on appelait l’avidité, chaque être humain en ait atteint cela varie après des personnes. Lenore savait que les vampires et certains lycans comme quelques sorciers oeuvrant pour le mal voulaient mettre la main dessus pour l’utiliser à des fins personnelles. Mais des humains plus précisément des chasseurs voulaient aussi l’obtenir, depuis que cette affaire était de nouveau sortit, elle n’avait fait que raviver la soif de pouvoir chez tous êtres vivants qui l’avait caché jusqu’ici. On ne devait se fier à personne dans ce milieu surtout pour ce qui concernait Yevnah ! C’est en pensant à ça qu’elle ne fit pas vraiment attention que le soleil venait de se lever, il faut dire que quand elle est plongée dans ses pensées elle ne pense vraiment plus à rien. Pourtant cela changea bien quand elle sentit la chaleur du soleil qui la ramena à la réalité mais, surtout, quand elle se fit bousculer par une femme, mais avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit cette dernière qui avait l’air de ne pas aller très bien lui balança quelque chose qui ne lui plût guère. Elle répliqua quand même sur ton neutre :


-Ne me traitez pas comme cette race de démons mineurs dont l’odeur est insupportable ! De plus je ne suis pas la seule à être fautive pour cet acte !

Quelque chose n’allait pas avec cette femme elle le sentait, il faut dire que ce n’était pas tout le monde qui parlait de démons et encore moins de Haalos ! Lenore était restée calme de toute façon quelque chose lui disait qu’elle aurait bien vite sa réponse, le vampire ne laissa rien paraître comme à son habitude à part quand Gordon avait essayé de lui faire boire du sang de Sam et l’avait blessé pour lui faire encore plus de mal avec le sang d’un mort. Non pas qu’elle craignait le soleil mais, cela ne lui était pas agréable et puis, elle ne voulait pas perdre son temps avec quelqu’un qui pouvait être maléfique et qui était en train de décuver.

-Bon je m’en vais mais, juste une dernière chose qui que vous soyez vous ne devriez pas parler de la sorte de démons….

Disait elle puis, elle décida de reprendre sa route, elle avait besoin de dormir mais, elle sentait qu’elle n’allait pas avoir cette chance du moins pas tout de suite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Spencer
*|Démoniaque|&|Civilisée|
avatar

Nombre de messages : 75
<b>Age</b> : Taylor : 25 ans / Belliatulus : 170 ans
<b>Profession</b> : Avocate
Date d'inscription : 25/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: Forte / Intangibilité
Groupe: Démons
Relations:

MessageSujet: Re: Régréssion et Alcoolisme || PV Lenore   Ven 8 Fév - 19:44

C’est bon. Les éléphant roses n’étaient toujours pas de sortie, et Taylor était sûre de ne pas encore tourner de l’œil. De une, ses sens n’étaient pas totalement réduits à néant, et de deux, elle était encore à peu prés lucide. Pour confirmer la première optique, elle réussissait à percevoir la forte odeur d’hémoglobine que dégageait l’inconnue, pour la deuxième, elle en déduisait que celle-ci devait être… gourmande. Ca n’était pas l’odeur d’un sang humain, mais celui d’un animal. Un bovin, sans doute. Il y avait une différence d’odeur, et Taylor avait saigné assez d’animaux pour la connaître. Trancher les veines d’une fillette était nettement moins efficaces que trancher celle d’une brebis, lorsque l’on souhaitait invoquer un démon. Bizarrement, les « créatures du mal » avaient une certaine préférences pour les agneaux plutôt que pour les petites blondes braillardes. A ce propos, McDonald était une des inventions les plus judicieuses dont l’humanité ait été à l’origine. Cette vermine rampante pouvait être pertinente dans sa cruauté. Enfin, d’après certains démons, les plus anciens cela va de soi, une saignée pur et dure, rustique et réaliste, était bien meilleure qu’un Hamburger dégoulinant de gras. La nourriture faite maison était soi-disant de meilleure qualité que les jolies formes géométriques bourrées aux arômes chimiques que nous servent les fast food. Taylor ne pensait pas cela. C’était moins salissant un hamburger et des frites qu’un saignée. Et puis, on avait aussi des glaces au caramel, au chocolat, à la vanille… C’était plutôt bien les services rapides ! En plus, ils donnaient des petites serviettes et des pailles, ce dont Taylor, en toute chasseuse de trésor qu’elle soit, faisait la collection. Enfin, nous nous écartons du sujet. Redirigeant son regard vers la jeune femme qui l’avait bousculée, Taylor passa une main dans ses cheveux. Elle eut un sourire carnassier. Bien qu’elle soit des plus civilisée, sympathique, ni mégalomane ni psychopathe et ouverte d’esprit, elle n’en oubliait pas ses origines pour autant. Elle avait un certaine amour de la souffrance, et blesser les gens lui plaisait. Pas forcément physiquement, mais bon, elle essayait de réfréner ces envies là. Elle aimait jouer les filles sages, et être sadique était d’un puéril. Quoiqu’il en soit, Taylor regarda la vampire, car elle savait que c’était une vampire, avec un air des plus indifférents.

-« Ooooh.. Par pitié ! Arrêtez de me prévenir, c’est la dernière chose que je souhaite. Parler de démons ouvertement n’est plus un problème, car c’est sûrement à l’un d’eux que l’on parle. Depuis que cette rumeur sur la clef Yevnah s’est répandue, ils affluent de tout les coins, comme de la vermine, comme des abeilles par le miel.. »

Oups.. Peut-être en avait-elle trop dit ? La jolie jeune fille n’était pas sensée connaître la clef Yevnah, bien qu’elle sache ce qu’était un Haalos. Être saoule était vraiment agaçant. Plus jamais elle ne ré-avalerait une goutte d’alcool, du moins, pas sans modération ! Remarquant que la jolie vampire songeait à s’en aller, Taylor tiqua. Déjà ? La conversation commençait à peine, autant éviter de s’en aller comme une malpropre. Peut-être était-ce le soleil ? Oui, il allait bientôt se lever. La boîte était encore ouverte, et à l’heure qu’il était, il n’y avait plus grand monde. Ainsi, elle était calme. Taylor, rapide, appuya une main sur le ventre de Lenore et la poussa, avança avec elle. Elles traversèrent le mur de pierre, et apparurent dans la boîte de nuit. Elles n’avaient pas été remarquées, la plupart des gens décuvant ou nettoyant les conséquences de la beuverie de la veille. Elle sourit gentiment à la jeune femme. Taylor détestait discuter lorsqu’elle avait froid, et encore moins si elle devait patauger dans les régurgitations de certains. Assise, et un soda à la main, elle serait bien plus prompte à converser. Et elle voulait converser. Elle tira une chaise, et fit signe à Lenore de s’asseoir, avec gentillesse. Elle prit elle-même place, et fit un léger signe de la main. Une serveuse s’approcha, et elle lui commanda un cappuccino. Relavant ensuite son regard vers la vampire, elle lui sourit avec appétit.

-« Désolée, je ne crois pas qu’ils servent du sang. »

Cette phrase avait été à double tranchant. De une, soi détendre l’atmosphère, de deux, la prévenir qu’elle savait qui elle était, et qu’il était inutile de jouer la comédie. Discuter avec sincérité était bien moins contraignant. Un coude sur la table, la main dans les cheveux, Taylor adressait un gentil sourire à son « otage ». C’est vrai qu’elle ne lui avait pas laissé le choix. Enfin, Lenore n’avait pas l’air d’être violente, et elle accepterait peut-être de converser un peu. Ensuite, une fois que le soleil serait avancé, Taylor la ferait passer au travers du sol, et elle pourrait aller où elle voudrait grâce aux égouts. Ca ne serait pas très glamour, mais bon… Triturant sa boucle d’oreille pensivement, Taylor se calma lorsque son cappuccino fut sur la table. Elle saisit la petite hanse et porta la tasse à ses lèvres, avalant une petite gorgée sans bruit, la sous tasse juste en dessous du récipient. On aurait pût lui donner dans un gobelet, mais non. Taylor forçait toujours le respect, et on n’osait lui donner quoi que ce soit de disgracieux. En fait, on sentait qu’elle était une femme élégante et charismatique et, ceci allié à son charmant sourie, suffisait à lui rendre la vie assez facile. Reposant la tasse elle regarda Lenore droit dans les yeux.

-« Taylor, Taylor Spencer. Vous, vous êtes Lenore. Je le déduis au fait que seule une vampire « végétarienne » empesterait le sang de bœuf et non le sang humain. Mais si je me trompe, interrompez moi tout de suite. »

Elle sourit de nouveau, avant de boire son café à petite gorgées. La belle vampire ne semblait pas vouloir la corriger, ainsi Taylor se leva, laissant son manteau sur la chaise, accompagné de son sac à main. Elle arriva jusqu’au comptoir et conversa un peu avec un serveur, puis revint avec un panier. Panier plein de beignets. Pomme, chocolat, nature , du moment qu’ils étaient gras et sucrés, Taylor en raffolait. Un peu boulimique et maniaque sur les bords, elle était un démon assez étrange. Et alors ? Lenore était un vampire étrange. Elle porta un beignet à sa bouche et l’entama, marchant, puis, après l’avoir avalé, bu une autre gorgée de son cappuccino. Elle s’essuya le contour des lèvres avec une serviette et beaucoup de conscience, puis redirigea son regard vers une serveuse, qui s’empressa de lui apporter la carte. Taylor lui sourit aimablement avant de la remercier, puis tandis la carte à Lenore, la laissant disposer. Si elle souhaitait un encas, elle avait toutes les cartes en main. Taylor se répandait en sourires sympathiques, tout en se modérant. Elle était amicale, sans être mielleuse. Elle tripotait son collier de perles avec nervosité. Un de ses nombreux tics. Ca la prenait les premiers mois de possession, le temps qu’elle s’habitue au corps. Bientôt, elle serait totalemen,t habituée à cette enveloppe charnelle, et serait encore plus « humaine ». Ca devait être un de ses rêves, devenir humaine. Enfin, son statut de démon bi-centenaire lui octroyait quelques privilèges et facilités dont elle ne se lassait pas, et il était clair qu’elle ne renoncerait à sa situation pour rien au monde. Il allait ensuite falloir qu’elle se mette à travailler. Et oui, son corps avait eu une vie d’avocate, et bien qu’elle soit en arrêt maladie pour une fracture inventée de toute pièces, elle devait néanmoins se fondre dans le décor. Et puis, devenir avocate l’ouvrait à de nouveaux horizons, ce qui était plaisant. Taylor avait toujours aimé tester de nouvelles choses, et était d’ailleurs très expérimente dans tout les domaines. En 170 ans d’existence, elle devait être bien plus cultivée et expérimentée que pas mal de démons ayant vécu plus longtemps qu’elle. Elle avait vu beaucoup de pays, beaucoup de trésors, et avait vécu beaucoup de situations. Enfin, l’heure n’était pas aux souvenirs, mais plutôt aux explications. Elle ne pouvait laisser la pauvre Lenore comme ça, sans lui signifier pourquoi elle l’avait tiré de force dans cette endroit. Elle avança ainsi le panier vers Lenore, et lui fit un sourire sincère. Elle avait beau être un démon, la gentillesse ne lui était pas inconnue, et elle avait des traits humains.

-« Bien ! Alors.. Je vais commencer par vous expliquer les raisons de mon… « invitation ».. Le fait est que l’on ne tombe pas tout les jours sur Lenore, THE Lenore, LA vampire repentie ! Ainsi, j’aimerais que nous procédions à un « interview ». Que vous me parliez des raisons de vôtre choix, vôtre manière de le vivre. C’est de une, que j’aime apprendre, que cette conversation peut être intéressante, et que je projète de sortir un livre. Enfin, une encyclopédie, pour être précise. J’aimerais que vous y figuriez. D’ailleurs, les vampires apparaissent sur les photos ? » demanda-t-elle, sautant du coq à l’âne et étant totalement partie dans son délire. Néanmoins, elle reprit ses esprits et lui fit un petit sourire condescendant, avant de reprendre, « enfin, si vous n’y tenez pas, je ne vous empêche pas de partir. Je n’ai pas recourt à la violence, et je respecte les choix de chacun » balança-t-elle, un peu fausse et pourtant sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Régréssion et Alcoolisme || PV Lenore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Régréssion et Alcoolisme || PV Lenore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Alcoolisme chez les stars
» Supernatural [Lenore]
» Lenore
» Leanne Shapton : pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris...
» Lexique des figurines WWE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: LOS ANGELES - THE CITY :: * SUNSET BOULEVARD :: * D'OBLIQUE-
Sauter vers: