HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Déambule au millieu de géants immobiles [PV Crystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scott Preston

avatar

Nombre de messages : 10
<b>Age</b> : 27 ans
<b>Profession</b> : Aucune
<b>Adresse</b> : L804, Thalia Residences, Los Angeles Downtown
Date d'inscription : 17/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: Aucun
Groupe: Chasseur
Relations:

MessageSujet: Déambule au millieu de géants immobiles [PV Crystal]   Jeu 21 Fév - 14:55

Scott se sentait épuisé, vidé. La journée avait été rude, et pourtant, il n’était que 21h, donc, elle n’était pas encore terminée. Il avait enquêté toute la journée sur une piste qu’on lui avait confié, une piste concernant cette fameuse clef Yevnah que tout le monde semble s’entêter à rechercher, mais comme d’habitude, cela n’avait rien donné. Enfin, comme d’habitude, c’est vite dit, Scott n’était pas non plus attaché à la rechercher jour et nuit. Mais disons que concernant cet artefact, les fausses pistes semblaient se multiplier.

Il n’avait pas sommeil, malgré son épuisement, et l’idée même de s’affaler sur le canapé l’horripilait. Il jeta un coup d’œil à la pizza à moitié entamée qu’il avait commandé un peu plus tôt, poussa un long soupir et se leva de son bureau. Après s’être étiré longuement, il s’empara du carton pour jeter les restes de son repas à la poubelle, jetant au passage un œil sur L.A. illuminée. La vision des toutes ces lumières éclatantes lui donna la brusque envie d’aller prendre l’air : après toute une journée de recherches sans voir ne serait-ce que la lumière du soleil, il avait besoin de bouger, et tant pis si les néons devaient remplacer les rayons solaires. Il passa dans sa chambre, prit sa veste et vérifia qu’elle contenait tout ce qu’elle était censée le faire : ses papiers, ses clés, son téléphone portable, et bien sur une jolie dague en argent ornementée, sagement sanglé dans sa poche revolver. On est jamais trop prudent, surtout ici, à Los Angeles. Et il ne pensait pas aux timbrés qui hantaient les rues de la ville.
Scott saisit au passage son Glock et l’enfila à la ceinture, dans son étui. C’était pathétique à dire, d’ailleurs, il s’en rendait compte lui-même, mais sans cette arme, il avait l’impression de se sentir nu. Elle agissait comme un talisman sur lui, une sorte de grigri porte-bonheur qui ne l’avait jamais déçu. Un peu comme un gamin avec son doudou, sauf que dans ce cas, le doudou avait le pouvoir de faire de jolies perforations mortelles. Il éteignit ensuite les lumières et se dirigea vers l’ascenseur, direction le parking. Il ne comptait pas prendre sa voiture, mais en faisant l’inventaire de ses poches, il venait de se rendre compte qu’il avait laissé sa carte d’identité dans la boite à gants. Enfin, la carte d’identité d’un certain Henry Miller, mais c’était la même chose.

Arrivé au parking, il marcha en direction d’un petit bolide jaune à l’allure sportive [The car]. Un petit plaisir qu’il s’était fait à son arrivée ici, bien que pour se déplacer en ville, mieux valait marcher, étant donné la foule. Mais lorsqu’il avait des chasses à faire à l’extérieur, la Vanquish était un pur bonheur à conduire. Il caressa amoureusement la carrosserie avant d’ouvrir la portière et de reprendre ce qu’il était venu chercher, puis verrouilla la voiture avant de sortir du parking, saluant au passage le vigile penché sur ses consoles de surveillance. L’air était plutôt frais, estima Scott en remontant la fermeture éclair de sa veste, avant de diriger ses pas vers les gratte-ciels qu’il distinguait dans la pénombre. Pourquoi par là ? Parce qu’il savait que le coin serait peu fréquenté, les touristes préférant les rues animées de Beverly Hills ou de Sunset Boulevard. Pas qu’il recherche spécifiquement la solitude, non, mais il avait envie de prendre l’air sans revenir avec un affreux mal de crâne dû à un environnement sonore particulièrement bruyant.

Scott marchait donc sans but aucun, dirigeant ses pas vers les énormes bâtiments qui dominaient la ville de toute leur taille. Il y avait un je-ne-sais-quoi en ces géants de béton et d’acier qui attirait beaucoup le chasseur. La grandeur imposante de ces bâtiments, leur masse immobile qui semblait vous écraser, leur façon tranquille de régner en maître sur la ville. Ils lui faisaient penser à des dieux mythologiques, rois de la terre et du ciel qui se tiennent à l’écart du monde et pourtant, le dirige d’une main de fer. Une pensée quelque peu mélancolique qui le fit sourire doucement. Il aimait bien cet endroit, car après l’agitation qui y régnait dans la journée, le temps ici semblait comme suspendu, princesse endormie attendant son prince charmant. Le chasseur aimait bien cet atmosphère d’attente, bien rare ici à Los Angeles où tout le monde était pressé de rire, de s’amuser, et de mourir. Et en plus, pas forcément dans cet ordre.
Sa marche sans but finit par le faire atterrir au pied d’un gigantesque building, géant endormi qui respirait lentement mais surement, que Scott contempla avec intérêt. Cela lui faisait du bien de se changer un peu les idées, de respirer l’air frais de la nuit, mais il se rendit soudain compte qu’il avait fait une erreur. Le carton de pizza. Il n’aurait pas dû le jeter, parce que l’air frais avait réveillé son appétit. Et même si L.A. ne dort jamais, les vendeurs de hot-dog de ce quartier n’étaient pas de cet avis. Mais son ventre se rappelait à son bon souvenir, aussi entra-t-il dans une cafeteria à l’enseigne lumineuse brusquement très attirante, et commanda un hot dog ainsi qu’une canette de Coca.
Muni de son butin, il ressortit rapidement et continua à errer dans les ruelles désertes, rendues au silence après que tous les employés de l’endroit soient rentrés chez eux. Un lampadaire sur deux étaient allumés seulement, un effet visible de la nouvelle politique du Maire : dépensons l’argent, oui, mais là où il est nécessaire ! C’est sur qu’allumer des lampadaires pour les deux pauvres quidams qui passaient par là, ça n’était pas spécialement nécessaire. Mais la pénombre ne le dérangeait pas, au contraire, elle affinait ses sens, détendant le jeune chasseur.
Lui qui avait l’habitude de la nuit, de son odeur et de ses bruits si particuliers, il se sentait ici dans son élément.
Avalant une nouvelle bouchée de son hot-dog _pas réellement un délice, mais il avait trop faim pour se plaindre_ , Scott continua sa promenade solitaire, prêtant une attention diffuse à ce qui se passait autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Evans
* Lover Of A Blood Which Burns The Tongue
avatar

Nombre de messages : 104
<b>Age</b> : 34 ans [ 152 ]
Date d'inscription : 03/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampires d'Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Déambule au millieu de géants immobiles [PV Crystal]   Sam 23 Fév - 0:16

Crystal bougea le bout du nez, différentes odeurs plus ou moins appétissantes lui parvenant. Elle inspira un bon coup, se délectant de ces effluves diverses qui venaient lui emplir les narines. Quelle délicieuse soirée…
Elle s’était déjà repus du sang d’un vieillard quelques une heure auparavant. Le festin n’avait néanmoins pas été à son gout, le sang trop lourd, pas assez riche en tout cas. Et puis, il avait ce gout de vécu, on sentait les années innombrables qu’avait vécu le vieux. Cela laissait une petite senteur au sang, non pas exotique malheureusement, juste… usée, passée, vieille.
Mais Crystal avait été trop affamé pour regarder sur le plat du jour. A vrai dire, dès l’aube de la nuit, elle s’était jetée dehors, famélique, avide d’un sang qui coulerait dans sa bouche. On avait pu lire quelque chose de dément dans ses yeux, mais maintenant qu’elle s’était un peu rassasiée, elle s’était calmée. Ses actes étaient déjà plus cohérents et ses nerfs moins à fleur de peau.
Il fallait la comprendre, après tout. La nuit dernière, elle n’avait pas pu chasser. Obnubilée par la clef de Yevnah, elle avait suivit son instinct, mais surtout ses récentes trouvailles. Elle avait cru connaitre quelqu’un qui connaissait lui-même quelqu’un qui savait où était la clef. Un micmac. En réalité, personne ne savait rien, ce n’était que légende. Et la vampire s’était retrouvée agacée d’avoir perdu son temps.
Crystal n’avait donc pas eu le temps de chasser hier. Elle avait bien été tentée de saigner son prétendu indic, mais elle était tellement emportée par la haine qu’elle le tortura à la place. Et après plusieurs heures de tortures, sa victime avait déjà perdu trop de sang, en plus, elle n’était plus d’humeur à manger. Toutes ces simagrées lui avaient coupé l’appétit.
Elle était donc rentrée à l’antre de la troupe d’Enzo, allant passer ses nerfs sur Lee. Ou Sean. Elle ne se souvenait plus très bien, en fait.
Elle ne ressentit le manque de nourriture que vers le milieu de la journée. Mais allez chasser en plein jour, dans une ville comme Los Angeles, peuplée comme pas possible. C’était impossible de passer inaperçu – surtout Crystal, elle qui était très excentrique. Si jamais une femme dotée d’un corset, d’un décolleté plongeant mais surtout d’une pâleur morbide trainait dans les rues, elle serait arrêtée à la minute près. Traitée de folle pour ses habits datant du début du XXe siècle, ou traitée de catin. Au choix. En tout cas, elle ne mettrait pas longtemps à contraster avec une belle blonde longiligne et surtout, bronzée.
Mais la question n’était pas là. La devinette de ce soir là, serait plutôt : Est-ce que Crystal allait encore tuer un pauvre innocent ?
Car oui, ce pauvre petit vieux ne l’avait pas rassasiée, loin de là même. Ecœurée, elle avait lâché la dépouille avant même de finir un litre de son sang. Mais bon, ce petit en-cas lui avait permit de se calmer, de réfléchir.
De réfléchir à sa prochaine cible.
La brune reniflait alors les odeurs qui l’entouraient, se délectant de certains parfums. Cependant, un parfum parfaitement désagréable attira son attention. C’était un mélange de gras, de viande, et de… hot-dog. Crystal n’avait jamais pu comprendre cette obsession qu’avaient les américains avec leur nourriture. Ces éléments nutritifs, aussi divers soient-ils, la dégoutaient tous. Encore plus cette nourriture de fast-food, aucunement distinguée.
Pour elle, au moins, c’était plus simple. Le sang. Un liquide rouge –vainqueur- aux allures distinguées. Tout ce qu’elle aimait.
Cependant, emplie d’une curiosité maladive, elle se glissa jusqu’à cette odeur. Elle imaginait déjà un homme en bonne forme, style venant sortir du travail, stressé. Pas très appétissant donc, mais elle voulait juste pouvoir se dégouter de cette nature qu’était le...
Surprise. Crystal haussa un sourcil, elle devait avouer s’être trompée. L’homme n’avait rien d’un père de famille pitoyable, non, c’était plutôt un jeune homme pas trop mal bâtit, et surtout, qui semblait sportif. Le sang d’un sportif était toujours meilleur, propre et sain. Et surtout, les sportifs buvaient moins et fumaient moins.
Il avait déjà arrivé à Crystal de saigner un homme ivre. Inutile de décrire son état par la suite ; elle avait comaté pendant plusieurs jours et nuit. Un supplice. Bien sûr elle avait survécu – elle était immortelle – mais cela avait été désagréable.
Les canines de la jeune femme s’allongèrent déjà d’envie, elle avait trouvé sa future proie. Les rues étaient désertes à cette heure ci, dans ce quartier. On avoisinait les dix heures du soir, mais déjà tout était vide... Crystal aimait le quartier des affaires. En transe, elle s’approcha doucement, à pas de velours, convoitant déjà le cou tendre de sa victime...
Dix mètres, cinq mètres, deux mètres, sans bruit, elle se glissa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Déambule au millieu de géants immobiles [PV Crystal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SHWT] Liste des post-équipes et des remplaçants
» Commerçants
» Canons géants allemands...en video!!!
» [Shojo] Les géants de mon coeur
» Commerçants à problèmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: LOS ANGELES - DOWNTOWN :: * RUES & RUELLES-
Sauter vers: