HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emily J. Stuartson || TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily J. Stuartson

avatar

Nombre de messages : 5
<b>Age</b> : 21 ans.
<b>Profession</b> : Etudiante en médecine. Futur Sage-femme.
Date d'inscription : 17/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Humain.
Relations:

MessageSujet: Emily J. Stuartson || TERMINE   Lun 18 Fév - 21:48

* CARTE D’IDENTITE

  • NOM : Stuartson.
  • PRENOM : Emily Jane. Aussi surnommée Mily, Emy...
  • AGE : Vingt et un ans.
  • DATE DE NAISSANCE : Onze Février Mille neuf-cent quatre-vingt-sept.
  • ORIGINE/NATIONALITE : Russe.
  • PROFESSION/OCCUPATION : Fait des études pour devenir sage femme.
  • STADE DE POSSESSION/POUVOIR : //

* BIOGRAPHIE

  • HISTOIRE : Mily est née le onze février mille neuf cent quatre-vingt-sept. Elle passa une petite enfance heureuse jusqu'à ses quatre ans. Sa famille était assez aisée, elle ne manquait de rien et était même plutôt gâtée. Dès ses trois ans, elle commença à jouer avec la peinture, les pastels et les feutres. Elle aimait beaucoup dessiner. Alors, Victoria et Jack Stuartson, ses parents la priaient de s'appliquer dans ses dessins et dans ses coloriages, mais elle faisait tout comme elle le sentait, elle préférait mettre de la peinture partout, en faisant des formes abstraites, et colorier tout autour sauf là où il le fallait. Même étant petite, elle commençait déjà à se démarquer, au grand désespoir de ses parents. Ceux-ci étaient tirés par quatre épingles, ne supportant pas la non-conformité. Ils méprisaient les gens ayant le moindre détail sortant de l'ordinaire, les regardaient de haut, les considéraient comme la "basse société". Et ils ne voulaient pas que leur fille devienne ainsi. Ils ne savaient pas ce qui les attendrait ! Ils allaient être servis...

    Quand la petite atteignit ses quatre ans, ils l'inscrivirent dans une école privée qui formait des petits génies. Elle apprit à lire et à écrire, mais elle n'écoutait pas en cours, elle dessinait, elle rêvassait. Comme ses professeurs voyaient qu'elle aimait l'art, ils essayèrent de lui apprendre les bases de la perspective, et d'autres techniques. Mais même si la fillette semblait comprendre, elle faisait toujours ses formes abstraites. Et dans les cours généraux, elle répondait à côté de la plaque, en fait ses réponses n'étaient pas dites au hasard, il y avait une réelle recherche, ainsi on pouvait se rendre compte que certaines rimaient ou avaient la même sonorité, mais toujours était-il que c'était inexact. Elle n'avait pas d'amis, les élèves la trouvaient idiote. Et bien sûr, ça avait des conséquences sur ses parents. Ils avaient honte de leur fille, d'abord ils avaient essayé de lui faire comprendre gentiment qu'elle devait écouter en classe et d'améliorer. Puis voyant qu'elle était toujours aussi nulle, ils avaient payé une douzaine de professeurs particuliers. Mais aucun n'arrivait à faire entrer des connaissances dans la tête de la gamine.

    Peu de temps après, le directeur de l'école pour surdoués expliqua aux parents que son établissement n'était pas fait pour leur fille, ils prirent très mal la nouvelle et passèrent leurs nerfs sur Emily. Son père la prit par les cheveux et la traîna par terre jusqu'à sa chambre, en lui tirant les cheveux. Sa mère lui criait qu'elle était stupide et qu'elle ne servait à rien. Elle avait alors cinq ans. Elle ne broncha pas, ne pleura pas, gardant tous ses sentiments enfouis au fond d'elle. Elle trouva le moyen de les expliquer. Alors qu'elle était consignée dans sa chambre, elle prit tous ses tubes de peinture et commença à dessiner sur les murs en faisant toujours des formes abstraites. Abstraites mais signifiant quelque chose. Surtout les couleurs qu'elle avait utilisées et les formes qu'elle avait tracées. Elle avait fait couler le rouge tout le long du mur, comme pour le sang, la blessure ; elle avait fait une grosse tache de bleu au milieux, représentant une tristesse sans fin qui l'envahissait ; et puis le noir, de longs traits noir réguliers, la violence et les blessures, mais aussi ses pics de colère qui se manifestaient en peinture. Tout ce qui était à présent devant elle sur ce mur représentait ce qu'elle avait au fond d'elle, ses émotions, ses sentiments. Et finalement c'était ça, l'art. Ce qui ne réjouit pas pour autant ses parents. Quand ils entrèrent dans la chambre et virent l'oeuvre de Mily, ils se mirent tout d'abord à hurler de rage, puis ils attrapèrent la petite. Elle ne se débattit pas, les fixant de ses yeux marrons portant une lueur d'innocence. Un regard qui n'attendrit pas les adultes pour autant, ils donnèrent une bonne raclé à leur fille avant de l'enfermer dans le placard, avec une lampe de poche, un petit cahier, et un stylo. Elle devait copier la phrase "Je ne dessinerai plus sur les murs." jusqu'à ce qu'elle ait fini les trente pages du cahier. Avant, elle ne sortirait pas. Elle ne se calma pas, bien au contraire, elle remplissait son cahier de dessins et de gribouillis en tout genre, et quand elle finit son cahier, elle s'attaqua aux murs et à la porte du placard. Elle y resta deux jours, sortant juste une fois par jour pour boire et aller aux toilettes, à la fin du deuxième jour, ses parents examinèrent le placard et le cahier. Mais qu'est ce qu’ils feraient donc de cette enfant ? Elle se prit encore des gifles et des coups de pieds, mais ils la libérèrent, de toute façon ils ne pouvaient rien faire d'autre. Ils ne savaient pas comment s'occuper d'elle. L'année qui suivit, ils ne cherchèrent pas à l'inscrire dans une école. Ses journées Emy les passait à dessiner, ou à chercher d'autres moyens d'exprimer son art. Elle était seule, ses parents choisissaient les enfants qu'elle devait fréquenter, mais ceux-ci se rappelaient de l'épisode de l'école et la méprisaient parce qu'il la trouvait idiote et non digne de leur amitié. Elle ne les aimait pas non plus. Elle commença à s'inventer des amis imaginaires, et il lui arrivait souvent de parler toute seule.

    Ses parents s'absentaient souvent, dans ces moments là elle était sous la surveillance d'une femme. Elle se tenait sage, avec elle, mais dès que Victoria et Jack rentraient, la fillette se transformait en une petite peste. Elle avait beau se prendre des coups, elle recommençait à énerver ses parents de plus en plus. Elle s'amusait à casser la vaisselle et à assembler les bouts d'assiettes et de verres, en mosaïque, les collant les uns à côté des autres sur le tapis à l'aide de la super glue. Elle recommençait à peindre sur les murs, elle découpait les rideaux et les housses de canapé pour les coudre ensemble... Les adultes avaient beau la punir de toutes les manières, elle recommençait, encore et encore. Elle se fichait de souffrir, ce qu'elle voulait c'était s'exprimer de toutes les manières.

    Et son entrée à l'école primaire publique, à l'âge de six ans, ne la fit pas changer, bien au contraire ! Elle trouvait plus de moyens encore de faire des bêtises. Ainsi, un jour elle récupéra une pelote de laine et commença à la passer sous sa chaise, puis la chaise du voisin et pour finir, toutes les chaises étaient accrochées ensemble. L'institutrice était perdue, de même que les parents. Ceux-ci emmenèrent leur fille voir un psychologue, ils pensaient qu'elle avait sûrement des problèmes mentaux. Mais il ne décela rien de particulier chez la fillette, quand elle était avec lui, elle se comportait comme toute enfant de son âge. Les réponse qu'elle lui donnait aux questions qu'il posait, laissait deviner qu'elle était même très intelligente, et mature et qu'elle était très créative. Quand les parents racontaient ce qu'elle faisait à la maison et à l'école, il leur expliqua que c'était provisoire, que ça ne devrait pas durer. Emy atteignit ses sept ans, et pourtant elle continuait toujours. Un jour, elle prit une bouteille de vin à ses parents, et commença à la tenir en l'air, pour faire couler la boisson. Elle se déplaçait, de sorte à ce que le vin par terre forme des courbes et des volutes, sur le sol, elle trouvait ça joli. Quand ses parents aperçurent ce qu'elle avait fait, elle eut droit au placard pendant une semaine.

    Et plus le temps passait, plus elle continuait, trouvant tous les moyens de faire enrager la famille. En cours, elle continuait à répondre à côté, et pourtant, aux contrôles elle avait tout juste, du moins juste assez pour passer en classe supérieure. Elle était soupçonnée de tricherie, par ses instituteurs, alors pour leur prouvait qu'elle savait ses leçons, elle les défia un jour de lui donner une interrogation orale. Elle répondit tout juste. Surpris, les instituteurs parlèrent aux parents de ce qu'avait fait leur fille. Il se révélait qu'elle était très intelligente, mais juste qu'elle n'avait pas envie de respecter ce qu'on lui imposait, de faire comme il lui plaisait. Les parents devaient impérativement expliquer à Lily qu'elle ne s'en sortirait pas comme ça dans la vie, et qu'elle devait changer. Elle les écouta patiemment, et répondit franchement, trop franchement même : "Je veux faire seulement ce dont j'ai envie. Je ne veux obéir à aucune loi." Elle se prit un coup de poing dans le ventre de la part de son père.

    Elle souffla ses dix bougies. Son gâteau, c'était elle qui avait tenu à le faire, en mélangeant un peu tous les ingrédients qui lui tombaient sous la main. La présentation était jolie, mais le goût, infect. Elle se mit à rire, quand elle vit la tête que tirait sa mère en se forçant à manger le gâteau. Et pour la première fois depuis longtemps, et la dernière de sa vie, elle et ses parents se mirent à rire ensemble, donnant l'impression d'une famille heureuse et unie. Peu de temps après, elle se regarda un jour dans le miroir d'une autre manière. Elle se trouvait belle. D'une beauté spéciale. Elle aimait ses cheveux. Elle les aimait, et elle voulait les garder, les garder dans sa valise ou elle conservait les objets qu'elle trouvait beaux. Elle prit les ciseaux et se coupa les cheveux. Complètement. Elle les récolta, et ensuite les mit dans sa valise. Quand sa mère aperçut la tête de sa fille, elle hurla, gifla sa fille, et alla directement acheter une perruque. Mais Emily ne la portait pas, elle se trouvait moche avec. Et elle se trouvait moche sans. Elle se fichait d'être moche, ce n'était pas ça l'essentiel. Et elle commença à apprécier les cheveux des autres, elle se promenait avec ses ciseaux et coupait les cheveux des personnes qu'elle croisait dans la rue, toutes les personnes rousses. Elle n'aimait pas les autres couleurs, le blond était trop pale, et le brun trop foncé, quand au noir, il était dénué de couleur. Elle le faisait discrètement bien sûr, personne ne s'en rendait compte, ou du moins, ils s'en apercevraient trop tard.

    Deux ans passèrent, et au bout de ce temps, elle avait recueillit assez de cheveux. Elle les accrocha ensemble, et commença à les tresser. La tresse une fois finie atteignit cinq mètres. Elle l'enroula autour d'elle même et la glissa dans la valise. Une fois le délire des cheveux finis, elle regarda sa peau, une idée lui vint à l'esprit. Elle prit un compas et commença à graver des formes sur son bras. Dessiner avec du sang... cette idée lui plaisait. Elle continuait ses volutes, comme celles qu'elle avait dessinées avec le vin, les mêmes courbes étranges. Ses parents n'avaient plus aucune idée de ce qu'elle faisait, elle était seule dans sa chambre à "dessiner". Elle continuait ça, et d'autres choses. Elle aimait beaucoup la couleur rouge, elle prit un pot de peinture rouge, et envoya de la peinture partout sur le plafond, sur le sol, sur les murs, sur le plafond, sur les meubles etc. Ses parents furent à nouveau très énervés. Sa mère la gifla, et son père lui tira les cheveux. Toutes en lui donnant des coups, ils lui répétaient : "Tu ne peindras plus ! Tu vas arrêter tes conneries ?" Ce qui ne la fit pas arrêter pour autant. Elle avait l'habitude de se prendre des coups, ça ne lui faisait rien.

    A ses quatorze ans, elle se teignit les cheveux en rouge vifs. Quand ils virent ça, ses parents ne surent plus quoi faire. Ils n'en pouvaient plus de cette enfant. Ils l'inscrivirent dans un internat, pour qu'eux, ils puissent souffler un peu. Là-bas, elle partageait sa chambre avec une fille assez spéciale. Elle s'appelait Marie, elle avait tout un attirail de sorcière et s'amusait à chanter des incantations en latin. C'était une belle fille, elle avait de longs cheveux roux vifs, des cheveux qui attiraient Emily. Et pour la première fois, elle avait une amie. Cette histoire de magie lui plaisait également, c'était assez mystérieux, ça lui plaisait. Bien sûr, moins que ses oeuvres d'art. Et elle considérait Marie comme une oeuvre d'art. Elle était belle, vraiment belle. Et sans savoir vraiment ce qui lui arrivait, un autre sentiment naissait en elle. Elle était amoureuse de cette fille.

    Un jour, Emy versa une larme, Marie lui demanda ce qu'elle avait. La franchise de la première fut directe, elle lui répondit : "Je t'aime." Et cet instant magique resta gravé dans l'esprit de la jeune fille. Marie déposa un baiser sur ses lèvres, Emily cessa de pleurer, puis elle tomba dans ses bras. Elles restèrent un moment ainsi, tout près l'une de l'autre. Puis, elle découvrit un tout autre élément qui commença à la fasciner : le feu. Marie lui avait demandé d'allumer une bougie pour un autre de ses rituels magiques. Et Emily avait lâché l'allumette sans faire exprès sur une pile de papiers. Celle-ci prit feu, les flammes qui s'élevaient étaient si magnifiques, de couleurs rouges orangées et jaunes, c'était si beau ! Le surveillant arriva dans leur chambre et versa un seau d'eau sur les flammes. Puis ce fut l'interrogatoire, évidemment la franchise de Mily fut encore de la partie. Quand ils lui demandèrent comment les papiers avaient pris feu, elle répondit : "J'ai fait tomber une allumette enflammée dessus." Evidemment, elle fut renvoyée de l'école.

    Elle se retrouva chez elle. Et Marie était là, elle aussi, juste pour un moment. Pour lui dire au revoir. Elles restèrent un bon moment dans sa chambre. Et elle lui dit : "Je pense qu'il vaut mieux qu'on se sépare, car sinon je ne supporterai pas de ne te voir que pendant les vacances." Lily hocha la tête et elles s'embrassèrent. A ce moment là, Victoria ouvrit la porte. Elle poussa un petit cri puis referma. Marie demanda à son amie s'il y avait quelque chose qu'elle désirait, en souvenir d'elle ; Emily lui répondit : "Tes cheveux me fascinent." Alors Marie prit les ciseaux et coupa une de ses deux tresses, qu'elle tendit à l'autre jeune fille. Elle la rangea bien précieusement. Puis les parents débarquèrent et jetèrent Marie dehors de chez eux. Ils n'arrivaient pas à le croire ! Eux qui tenaient tellement à ce que tout soit comme tout le monde. Le fait que leur propre fille soit encore sur un point différente de ce qu'ils appelaient 'normalité' les enrageait encore plus. Jusqu'à ses dix-huit ans, Emily se fit aussi petite que possible, mais dés son anniversaire, au moment de souffler ses dix-huit bougies, elle attrapa ses valises et quitta la Russie sans plus attendre. Pour aller ou? Elle ne le savait pas encor, mais elle voulait partir. Elle arriva alors à Los Angeles et commença ses études de sage femme puisqu'elle avait validé sa première année de médecine. Oui, pourquoi vouloir être sage femme alors qu'elle avait une passion démurée pour le dessin? Peut-être simplement pour ne pas raviver les vieux démons du passé.





Dernière édition par Emily J. Stuartson le Mer 20 Fév - 16:14, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily J. Stuartson

avatar

Nombre de messages : 5
<b>Age</b> : 21 ans.
<b>Profession</b> : Etudiante en médecine. Futur Sage-femme.
Date d'inscription : 17/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Humain.
Relations:

MessageSujet: Re: Emily J. Stuartson || TERMINE   Lun 18 Fév - 21:48

* BIOGRAPHIE

  • CONNAISSANCE DU SURNATUREL : La jeune femme étant des plus terre à terre, ne vous avisez pas de parler de surnaturel devant Emily ou elle risque de vous rire cruellement au nez. La jeune fille n’a jamais crut à toutes ses choses aussi futiles les unes que les autres à ses yeux. Comme elle le dirait aussi bien elle même, elle ne croit que ce qu’elle voit, et je vous le laisserais deviner, elle n’a jamais vu de chose surnaturelle. Bien sûr elle a déjà entendu parlé de certaines choses tel que les vampires, les lycanthropes ou les fantômes mais uniquement dans des films ou dans des livres. Oui, à ce niveau, Emily est très carré, peut-être un peut trop même, elle ne supporte pas qu’on lui invente des histoires du genre « J’ai vu un fantôme hier » car elle croira systématiquement que vous vous fichez d’elle.
  • RELATIONS : Des relations… Vous avez vu jouer ça ou ? Non mais sérieusement, elle a une tête a avoir des amis ? Et bien oui, vous avez raison. Il est difficile de trouver plus sociable qu’Emily Jane. La jeune femme à toujours le sourire au lèvres quand elle rencontre quelqu’un, elle tente d’être aimable, même si, on ne se le cache pas, c’est parfois très difficile. D’ailleurs, elle a beau faire tout pour être gentille avec autrui, ne vous méprenez pas, si quelqu’un la cherche vraiment, ce n’est pas une tendre. Comme elle vient à peine d’arriver à Los Angeles, ça va sans dire qu’elle ne connaît personne. Elle compte d’ailleurs faire de nouvelles connaissances et plus si affinité.

* PERSONNALITE & GOUTS

  • QUALITES : Bon, ça va sans dire qu’Emily Jane n’est pas parfaite, mais néanmoins, j’ai une longue liste de qualités à vous citer. Si vous me le permettez, nous allons commencer par la franchise. Il est difficilement envisageable de connaître quelqu’un de plus franc qu’Emily. Et oui, la jeune fille est des personnes à avoir tendance à dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Quitte à dire à sa propre mère qu’elle la trouve immonde dans sa nouvelle robe, si ce n’est pour pas mentir, elle le fera. Le mensonge est, aux yeux de notre jeune blondinette, quelque chose d’horripilant qu’elle ne sait guère utiliser. Optimiste, elle ne baisse pas les bras et a toujours une bonne raison pour continuer dans sa lancer même si celle-ci semble peine perdue. Aussi, la méchanceté, elle ne connaît. Faisant souvent office de bonne poire, elle est trop gentille et l’admet. Elle préfère ne pas se mentir, elle est vraiment trop naïve, vous pouvez bien lui sortir un mensonge énorme en lui disant par exemple que vous n’avez pas d’argent et que vous avez besoin de quoi payer votre loyer, vous réussirez à lui mettre la larme à l’œil et à lui escroquer de l’argent.
  • DEFAUTS : La jeune demoiselle que vous voyez là est des plus rancunières. Attention, si vous lui avez piqué ses bonbons pendant la sieste en maternelle, elle vous en voudra à vie ou bien alors se vengera férocement. Emily n’a pas vraiment bonne mémoire mais pour ce qui est de se rappeler de chaque mauvais coup que lui ont fait certains individus, tout change et elle à une mémoire d’éléphant. Egalement, la jeune fille à beau être gentille, elle ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds. Vous la cherchez ? Une seule chose à dire : « Vous allez là trouver ! ». Emily est, certes, très pacifique, mais n’acceptera en aucun cas qu’on lui marche sur les pieds. Quand on l’énerve, elle est assez rentre-dedans et n’attend pas de savoir qui à raison ou qui a tord. Pour elle, c’est soit blanc, soit noir, mais jamais gris. On est coupable ou on le n’est pas, il n’y a pas d’à peu près.
  • AIME : Ce qu’elle aime ? Commençons, si vous le voulez bien, par les bébés. C’est une vraie passion qu’elle ressent envers les nouveaux-nés et tout ce qui les entourent. Ayant étudier de font en combles la reproduction humaine, elle décida donc de devenir sage femme. Malgré sa grande passion qui est, comme je viens juste de vous le confier, les bébés, elle en a une deuxième, presque aussi forte, qui est le dessin. Petite, elle ne s’amusait guère en faisant des coloriages, elle préférait de loin dessiner. Même si, la plupart du temps, ce qu’elle faisait ne ressemblait à rien, elle continuait. En grandissant, comme tous les enfants, elle pratiqua diverses activités telles que le tennis ou la danse, mais, après avoir essayer plusieurs activités, elle se contenta de cours de dessins. A part cela, elle aime bien la mode, qu’elle suit sans modérations et la musique.
  • N’AIME PAS : S’il y a bien une chose qu’elle déteste, c’est l’injustice. Si par exemple elle voit une mère donner une glace à son petit garçon et un gâteau sec à moitié périmé au plus grand, ça l’enrage. Oui, c’est bien connu, le petit dernier c’est le petit chouchou. Mais tout de même ! Sinon, Emily déteste également l’hypocrisie. Par exemple les personnes qui vous disent « Tu es magnifique dans ta nouvelle robe ! » alors qu’elles pensent : « Mon dieu quelle horreur ! ». Et puis, comme tout ça s’englobe dedans, on pourra facilement dire qu’elle n’aime pas le mensonge. Quoi de plus désagréable que d’être ami avec quelqu’un qui ne cesse de mentir ? A la fin on se demande même à chacune de ses paroles s’il ment ou s’il dit la vérité.
  • OBJETS QUI NE LE QUITTENT JAMAIS : Bien que je ne sais pas si l’on peut qualifié ceci d’objet mais Emily à toujours un manteau bien précis sur elle, le vieux manteau de sa mère. Bien que son enfance aux côtés de cette dernière ne lui fût pas favorable, elle garda toujours un mauvais souvenir de leur séparation lors des dix-huit ans d’Emily. Celle-ci avait alors prit ses valises et le manteau de sa mère par la même occasion. Dépassé depuis longtemps, elle l’a toujours gardé.

* APPARENCE

  • DESCRIPTION PHYSIQUE : On ne pourra pas dire d’Emily qu’elle est le mannequin idéal. Mais malgré tout, elle tout de même plusieurs points forts dans son apparence. La jeune femme est blonde aux yeux bleus. Cliché vieux comme le monde, je sais. Sa longue chevelure blonde est raide et s’arrête à longueur de ses épaules en un léger dégradé. Elle a des yeux bleu océan, on voudrait presque s’y noyer. La jeune fille a toujours eu un regard des plus poignants et perçants. Son regard est si froid qu’elle donnerait presque la chaire de poule à certaines personnes. Emily est assez petite. Oui, un mètre soixante-cinq je ne trouve pas ça bien grand personnellement. La petite blondinette fait partie des personnes qui peuvent manger comme quatre et qui ne grossiront jamais. Elle à une démarche très classe et assez élancée.
  • STYLE VESTIMENTAIRE : Etant une écorchée vive à cause de son enfance plutôt sordide, pendant un certain temps Emily mit exclusivement des haut très larges. Par exemple des pulls de deux tailles de plus que la sienne etc. Puis avec le temps, elle apprit à mettre en valeur ses formes et se mit à suivre la mode. Niveau goûts vestimentaires, Emily aime principalement porter des jeans pour ce qui est du bas et pour le haut elle aime bien les vêtements imprimés, avec des dessins plutôt compliqués de préférence et assez originaux pour qu’elle soit la seule à les mettre. Emily Jane aime également avoir des petits détailles flashs. Tels qu’une jolie broche sur sa veste ou alors des faux ongles quand elle trouve que ça met sa tenue en valeur.

* HORS JEU

  • AVATAR : Kristen Bell.
  • JOUEUR OU JOUEUSE ? 'Tendez deux minutes... Tic tac tic tac... Joueuse!
  • VOTRE SERIE FAVORITE : Supernatural rocks.
  • COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Euh... Bonne question. ^_^
  • UN COMMENTAIRE A FORMULER ? Désolée si mon histoire est trop longue. Je sais que ça doit vous énerver et que vous devez vous dire que tout le monde tente de vous impressioner mais bon.


Dernière édition par Emily J. Stuartson le Mer 20 Fév - 16:07, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily J. Stuartson

avatar

Nombre de messages : 5
<b>Age</b> : 21 ans.
<b>Profession</b> : Etudiante en médecine. Futur Sage-femme.
Date d'inscription : 17/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Humain.
Relations:

MessageSujet: Re: Emily J. Stuartson || TERMINE   Mer 20 Fév - 16:16

    Voilà, je pense avoir terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alisen Hamilton
* ADMIN | Sweet Witch
avatar

Nombre de messages : 131
<b>Age</b> : 23 ans
<b>Profession</b> : Serveuse au Gilmore's Snack & Drink
<b>Adresse</b> : Sunset Boulevard, Beachwood, A235
Date d'inscription : 23/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: -
Groupe: Sorcière
Relations:

MessageSujet: Re: Emily J. Stuartson || TERMINE   Jeu 21 Fév - 2:37

Bonsoir Emily,

Pour ce qui est de ton commentaire, la longueur "n'énerve" pas du tout bien au contraire, une fiche bien construite et dont la biographie est détaillée prouve que le joueur connaît bien son personnage. Donc tu n'avais pas de souci à te faire de ce côté-là. En revanche, le contenu m'a plus qu'impressionnée, et je ne te cacherais pas que malgré cette longueur dont tu as parlé, il va te falloir changer ton histoire. En intégralité, peut-être pas forcément, mais en tout cas il y aura beaucoup de modifications à apporter.

Je vais reprendre point par point ce qui ne va pas, et t'expliquer pourquoi. Mais en tout cas, je tenais en premier lieu à te dire que tout ce qui est arrivé à Emily est totalement "trop" et que ce genre de personnage n'est pas accepté sur le forum. Imagine que tout le monde veuille faire le même que toi, on aurait que des dépressifs battus et incompris ! Malgré tout, le plus gros souci ne se situe pas là, mais plutôt dans l'irréalisme de certaines choses.

  • A tout juste cinq ans, Emily est capable de peindre des formes abstraites sur le mur à l'aide de couleurs choisies selon ses sentiments. Qu'elle s'en rende compte ou pas, c'est pareil. Même inconsciemment, pour une gamine de cinq ans c'est quelque chose de totalement impossible !

  • A la maternelle, elle n'est pas capable d'apprendre les bases car elle ne veut pas écouter. On trouve effectivement des enfants turbulents en maternelle, mais quand même ! Les "cours" se résument au dessin, à compter jusqu'à 10 et à faire des lettres de l'alphabet sur un cahier ! Les bases, tout le monde les a forcément. Si Emily n'écoute rien en maternelle, elle n'est pas capable de se développer correctement par la suite ! Elle ne saura pas lire ni écrire, ni compter... Rien faire quoi.

  • En plus de cela, Emily est méprisée par les autres élèves, et battue par ses parents ! Ils lui tirent les cheveux, l'enferment dans un placard et, plus loin, lui donnent des coups de pieds dans le ventre ! Par après, tu expliques que pour tes dix ans, ils te laissent faire ton propre gâteau avec les ingrédients que tu veux et se forcent même à le manger. Un jour ce sont les pires parents de la Terre, et le lendemain ils seraient prêts à se rendre malades pour te faire plaisir...

  • Tu as écrit quelque part que tu découpais des fauteuils, pour coudre les morceaux de tissus ensemble. Et tu fais ça avant la primaire. Déjà vu ton âge, c'est peu probable, mais en plus, qui t'aurait appris à faire ce genre de choses ?

  • A dix ans, tu sors toute seule dans la rue (je suppose, parce que si l'un de tes parents avait été avec toi il ne t'aurait pas laissé faire) avec une paire de ciseaux pour couper les cheveux des gens sans que personne ne te remarque. Après tu en fait une tresse de 5 mètres de long, comme ça avec ce que tu as récupéré.

  • Tu te découvres un côté maso : tu t'amuses avec ton compas à faire des dessins sur ta peau et avec ton sang.

  • Tu as des pots de peinture sous la main pour refaire ta chambre une nouvelle fois alors que tes parents savent normalement très bien ce que tu serais susceptible d'en faire. S'ils avaient une once d'intelligence, ne voulant pas de ton côté artistique et pour te punir de ne pas écouter, ils t'auraient plutôt supprimé toute manière de t'exprimer, y compris la peinture, non ?

  • Je ne dirais rien pour le fait que tu te sois teint les cheveux en rouge vif à 14 ans, même si je trouve ça tout de même un peu forcé. Après tout, la crise d'adolescence le justifierai très bien. Mais tu ne reparles pas d'école jusqu'à tes 14 ans. Tu fais quoi alors ? Tu restes enfermée chez toi à rien faire depuis que tes parents t'ont retirée de la maternelle, et surtout depuis que tes professeurs particuliers ont échoué ? Que fais-tu de tes journées ? Et je ne trouve pas ça très plausible que tes parents prennent une telle décision (de te laisser ne rien faire), même avec le background que tu t'es construit auparavant...

  • L'internat t'accepte sans broncher alors que tu n'as pas été en primaire, et que ta seule trace scolaire reste la maternelle - dont tu as été retirée avant l'heure ? Et hors de question d'introduire une ado de 14 ans qui connaît et pratique la magie ! On ne laisse pas un bouquin d'incantations dans les main d'une gamine de cet âge, c'est irréaliste ! Ensuite, cette même fille dont tu tombes amoureuse, lors de votre séparation, se coupe "une de ses deux tresses" pour te la donner ; moi ce que je comprends, c'est qu'elle a deux couettes et qu'en gros, elle se coupe la moitié de ses cheveux pour te les refiler ?

  • Donc ensuite, tu habites en Russie, de retour chez tes parents. Tu ne fais pas d'étude, tu n'as pas de diplôme parce que tu as été virée de l'école. Mais à côté de ça à 18 ans, tu trouves le moyen de te payer un voyage aux USA et de trouver un logement là-bas. Avec quel argent ? Je sais que tes parents sont riches, mais vu que tu t'entends très mal avec eux du fait de tes différences, je trouvais ça pas du tout plausible qu'ils te donnent de l'argent pour que tu puisses t'installer là-bas... A moins qu'ils veuillent vraiment se débarrasser de toi.

  • Les études de médecine, c'est niet avec une telle histoire. Pour entrer à l'université, il faut des diplômes. Hors tu as été retirée très tôt de la maternelle parce que tu n'écoutais pas, tu n'as jamais été en primaire, tu t'es faite virer de ton internat et tu n'es retournée dans aucun complexe scolaire par la suite. Malgré tout, la fac t'accepte comme étudiante ? Et en médecine ? Il t'aurait fallu un bac scientifique minimum, et avec de bonnes notes ! Sans compter qu'encore une fois, même si cela avait été possible, il serait resté le souci de l'argent : comment aurais-tu pu financer tes études ?

  • Dans ton caractère, je lis que tu es gentille et sociable. Bon déjà, vu le background que tu as, ça m'étonne un peu. Mais tu te contredis totalement dans les "Relations" de ta feuille de personnage. Je peux y lire qu'Emily est narcissique et qu'elle déteste presque tous les humains de la Terre. Il faudra m'enlever ça ou bien modifier ta personnalité dans ta fiche pour que les deux cessent d'être en contradiction.

  • Tu indiques plus loin que tu as pratiqué de multiples activités au cours de ton adolescence, mais sachant que tes parents te laissaient "dessiner dans ta chambre", et que tu t'entendais mal avec eux, je trouve ça bizarre qu'ils te paient des activités extérieures multiples pour t'épanouir tranquillement...

  • Un truc qui m'a choquée aussi : "Un jour, Emy versa une larme". Et c'était pour dire à une fille qu'elle l'aimait. Donc, depuis tout ce temps et avec tout ce qu'elle a subi (être rejetée par les autres, par ses parents, être frappée, avoir été pratiquement privée de vie sociale), JAMAIS elle n'a pleuré ?


Voilà, très long résumé mais je tenais à t'expliquer tout ce qui n'allait pas dans ta fiche. J'espère qu'avec ce que je viens de t'écrire, tu te rendras compte toi-même que tout ça est totalement inappoprié. On ne cherche pas de personnes portant tout le malheur du monde. Il y a vraiment moyen de jouer un personnage sur un RPG sans que celui-ci ait vécu des trucs atroces tout le long de sa vie... L'intégralité des points cités sont à modifier, de la façon que tu veux mais il faudra que cela finisse par ressembler à une personne normale, et qui ne fait pas des trucs extraordinaires à cinq ans, ou autre...

Prends le temps qu'il te faudra pour changer ça, n'oublie aucun point et préviens-nous quand ce sera fait ^^ Dernière petite chose : il te manque le contour réglementaire à ton avatar Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emily J. Stuartson || TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emily J. Stuartson || TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Exorcisme d'Emily Rose
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Biographie Emily Bronte
» emily osment
» Emily Young, Le secret de Miss Mole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: WELCOME IN HELL :: * FICHES DE PRESENTATION-
Sauter vers: