HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un bout de papier & une cigarette...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal Evans
* Lover Of A Blood Which Burns The Tongue
avatar

Nombre de messages : 104
<b>Age</b> : 34 ans [ 152 ]
Date d'inscription : 03/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampires d'Enzo
Relations:

MessageSujet: Un bout de papier & une cigarette...   Sam 9 Fév - 16:00

Crystal traina des pieds jusqu'au salon. Enfin, salon était un bien grand mot pour cette pièce aménagée d'un canapé et d'une table basse crasseuse. Il fallait avouer qu'au bout d'un siècle d'existence, un vampire se lassait des tâches ménagères. Aussi bien, le repère de la troupe d'Enzo ressemblait fortement à un trou à rat grandeur humaine. La poussière s'était accumulée un peu partout, et l'air été quasiment irrespirable - quelle idée d'aérer. Quiconque serait rentré dans la taverne serait ressortit aussitôt, choqué de cette décoration digne de la famille Adams.

Mais bon, Grace, Sean et les autres y étaient habitués désormais. Ils avaient pratiquement toujours vécu ici... Pour le cas de Crystal, cela faisait bien cent ans qu'elle dormait dans le même lit. Elle l'avait bien sûr rafistolé, ayant recollé les lattes avec du scotch volé dans une épicerie dont elle avait saigné le vendeur.
Leur style de vie était donc plutôt atypique. Crystal cousait elle-même ses vêtements, n'ayant jamais réussit à se faire à cette stupide mode du jeans. Elle était trop attachée à ses longues robes et à ses corsets pour céder à l'appel du confort ou d'un soutien-gorge.
Crystal avait tout d'une antiquité. Son allure, ses choix vestimentaires, et même ses expressions restaient de vieille époque.

La brune glissait donc jusqu'à la pièce principale, une cigarette enfilée dans un long embout d'ivoire à la main. Elle porta sa main à sa bouche, aspirant son grille-poumon avant de recracher la fumée. De toute façon, elle était immortelle, cette connerie là ne pouvait pas la tuer.
La femme venait de finir son cours à Savannah. Aujourd'hui, elles avaient étudié toutes deux l'art de manipuler un humain. La psychologie humaine était beaucoup plus complexe que celle des vampires... Eux se souciaient que du sang, que de leurs proies, à contrario de ces stupides bouts de chairs qui se plaisaient à regarder la télévision - chose abstraite dont Crystal n'avait toujours pas saisit l'intérêt.

Elle se laissa tomber sur le canapé dont certains endroit étaient troués – il s’en échappait du coton. La brune se pencha en avant et attrapa une feuillequi trainait sur le bord de la table basse, la dépliant doucement. C’était ses propres notes, qu’elle avait laissé là... Il fallait qu’elle fasse un peu attention à ses affaires. La confiance n’était pas quelque chose qui régnait au repère. Il fallait toujours être sur ses gardes... De plus, Crystal devait l’être pour deux. Elle protégeait Savannah.

Cependant, elle chassa la fillette de son esprit. Ses yeux glissèrent sur le papier, décryptant les pattes d’oies alignées. Elle parlait de la clef, de ses idées, des plans possibles pour s’en emparer, de ses recherches...
La vampire tira sur sa cigarette, avant de faire tomber les cendre par terre avec une sorte de mélancolie dans les yeux. Elle repensa à toutes ces missions, toutes ces quêtes... Ils avaient toujours réussit. Ce serait encore le cas cette fois – sauf si Enzo découvrait que sa chère et tendre s’égarait avec Sean. Dans ce cas, la crise serait imminente. Le combat serait certainement sanglant... Crystal eu un sourire à cette pensée. Ce serait marrant. Il lui suffisait de dire un mot pour déclencher tout cela... Forte de cette puissance, elle jubilait intérieurement.

Mais en attendant, il fallait se concentrer sur la clef. Ses yeux gris s’accrochèrent à nouveau aux mots, glissant le long des phrases... Inventant des plans, des idées folles au fur et à mesure de sa lecture...


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo
* Vampire Or Taste Of Hell
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 284 ans mais tu n'en verras que 39 ans
Date d'inscription : 05/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: //
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   Sam 9 Fév - 16:37

Délicate ambiance de paix et de sérénité comme il en était si peu permis. Tout en considérant l’espace totalement négligé, de toute forme de ménage quel qu’il fut, de toute sorte d’entretien imaginer ou à inventer, il fallait concéder à ce vieil endroit vétuste qu’il n’avait rien de réellement confortable. Evidemment, tout semblait tomber en ruines, comme si la brise, seule, avait pu venir à bout de ce fragile édifice usé par le temps. Il en aurait même fallu sans doute bien moins que cela pour que tout ne devienne que poussière, néant, souvenir, encore, il s’en restait encore un pour pouvoir en parler. Vacillant au climat et à ses aléas, le bâtiment rongé par l’abandon était un vestige des décennies passées, un oubli, un endroit oublié, délaissé, totalement isolé. En somme, il n’y avait pas de lieu qui fut plus apte à accueillir des vampires en une humble retraite, dissimulés, terrés, sans être des lâches, il leurs fallut être prudents.

L’air empesté le tabac. Crystal vivait effectivement entre ces murs. Tout n’était que souillures continuelles, habituelles mais toujours aussi exaspérantes, comme si le seul respect qu’il eut fallu avoir était celui de sa seule personne. Et encore. Qui était le plus négligé ? Le lieu ou l’habitant lui-même ? Une demeure n’était-elle pas fait à l’image de ses occupants ? Evidemment, le côté parfaitement sobre, voire austère dépeint un peu partout, l’on concevait aisément qu’ils eurent à eux tous plusieurs siècles d’existence. Si les décennies passaient, si les hommes évoluaient, les immortels ne semblaient pas résolus à changer, eux. Les plus jeunes donnaient un parfum « d’ère du temps » mais étant les novices, la coutume ancestrale des siècles passées revenait avec plus de présence et d’intimidation qu’il n’en fallut pour convaincre un téméraire.

Enzo fut bien satisfait d’être mort depuis plus de deux siècles. La fumée n’avait plus d’impact sur lui, car il n’avait jamais réussi à supporter le tabac, surtout lorsqu’il était froid. Dieu – ou Diable – qu’il avait des vices, mais ceux-ci furent trop humains pour lui, même lorsqu’il se trouvait encore être mortel. L’alcool avait fait un peu de chemin avec lui, mais cela n’avait guère duré. La luxure n’avait jamais été son péché, en revanche, la colère et l‘envie avaient été ses deux meilleurs amis, depuis toujours, et tout portait à croire qu’ils allaient le rester pendant encore quelques années. Il vivait donc en ce climat pollué tant par le vice, que par la conspiration, car Enzo demeurait surtout un éternel méfiant, et quoi qu’il fut dans son repère, presque personnel, Enzo ne s’y sentait que moins en sécurité.

Grace représentait sa seule faiblesse charnelle. Il n’en était que plus méfiant, sans pourtant jamais y renoncer. Un caprice, probablement. Crystal était l’exigeante de tous les caprices, et Enzo les lui concédait presque tous sans regrets. Elle était sans doute plus démente que lui, mais la démence prévenait le génie chez elle. Sean, ce qu’il pouvait le mépriser. Enzo n’aimait pas particulièrement ce jeune vampire, particulièrement pour tous ces écarts de discipline et d’obéissance. En un mot, le défi d’autorité ne lui avait jamais plus. Venait Lee, Enzo s’en servait tel un laquais. Il manqua de songer de nouveau à cette fillette, Savannah. Un tas d’insignifiance, il en venait souvent à oublier qu’elle vivait par ici. Ce qu’il ne pouvait pas faire pour Crystal ! Qui était au service de l’autre au juste ? Enzo en était plus amusé que contrarié.

En parlant de Crystal, Enzo mit les pieds dans le salon. L’air sentait le tabac à plein nez, plus frais que froid d’ailleurs. Il était inutile de vouloir la suivre à la trace, elle en laissait des marques nauséabondes des kilomètres avant elle. Enzo désapprouvait parfois ce genre de conduites, mais il lui passait tellement de choses qu’il prenait désormais peu la peine de considérer réellement tout ce qu’elle faisait, surtout pour la déprécier. Crystal faisait en sorte de rester ce qu’elle était, et elle le faisait bien. Enzo n’en demandait pas plus. Il la considéra quelques instants, silencieusement et sans l’ombre d’un jugement. Il se doutait qu’elle l’avait entendu, mais il ne s’en méfia pas. S’il avait voulu être discret, elle n’aurait pas eu le temps de l’entendre arriver. Il va s’en dire qu’il n’avait strictement aucun intérêt à la surprendre d’une façon ou d’une autre.

- Les plus silencieux sont souvent ceux qui aspirent le mieux au pouvoir. Conspiratrice non avouée ?

Ce n’était guère de la franchise, ou une réelle question, et encore moins de la paranoïa. S’il y avait bien quelqu’un en qui il avait confiance – et sans doute à tort vu la démence flagrante retranscrite – c’était bien en Crystal. Peut être était-ce même parce qu’elle gardait cette allure de folle dangereuse perpétuellement affichée. Enzo ne l’avait jamais vu en ennemie, ou en menace. Etrange quand on pensait qu’elle était la plus « dérangée » de tous les vampires qu’il connaisse. Il n’en cherchait pas de raison, il se contentait de garder cette conviction en son âme et conscience, et surtout à ses risques et périls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Evans
* Lover Of A Blood Which Burns The Tongue
avatar

Nombre de messages : 104
<b>Age</b> : 34 ans [ 152 ]
Date d'inscription : 03/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampires d'Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   Sam 9 Fév - 17:27

Crystal qui était plongée dans ses notes ne manqua cependant pas l'arrivée d'Enzo. Elle avait entendu les frottements de ses pieds contre le sol, de son jeans, et avait perçut l'odeur masculine de son chef. Impossible de lui échapper, elle le sentait toujours venir... Mais la femme ne releva pas la tête, restant immobile à lire le bout de papier.

Son seul mouvement fut de tendre la main vers sa bouche, venant aspirer la fumée pour la recracher à nouveau dans un rond sculptural. Ses yeux gris cillèrent à peine lorsque Enzo lui adressa la parole, d'une remarque des plus ironiques. Elle, conspiratrice ? Dans ce cas, Grace était fidèle. Le monde à l'envers.

La brune mit un certain temps à répondre, relevant doucement la tête. Enzo était quelqu'un de très prudent, mais elle se doutait bien qu'il ne se méfiait plus d'elle. Avec le temps, ils avaient apprit à se cerner, et l'homme avait bien comprit qu'elle n'aspirait pas au pouvoir. A quoi bon, après tout ? Elle avait son nécessaire, ici. Diriger demandait du temps, et contrairement aux idées reçues il ne fallait pas être égoïste. Le contraire de Crystal, en fait. Et puis, bien qu'elle ne soit pas la dirigeante, elle avait une liberté de manœuvre qui la contentait. Elle avait pu transformer Savanah, tuait à sa guise, pouvait maltraiter Lee. Le strict minimum pour satisfaire sa folie, quoi
.

"Tout à fait, jeune homme. Je suis en train de monter un coup d'état, tu devrais te méfier..." répondit-elle avec un bref sourire en coin un peu mauvais.
Bien sûr, ses paroles étaient ironiques. C'était sans dire.
Si quelqu'un allait se rebeller un jour ce n'était pas elle... Non, elle voyait plutôt Grace. Crystal était certainement que la brune sulfureuse convoitait le poste. Mais de toute façon, si elle la voyait trop s'en approcher, il lui suffisait de glisser un mot pour que son avancée s'arrête sur le coup.
Car avoir Grace comme dirigeante ne lui plairait pas. Elle était sure qu'elle la briderait, et lui donnerait des ordres à tout-va pour se venger du fait qu'elle l'oblige de garder Savanah. Et puis, une femme comme elle était loin d'avoir la carrure pour diriger.
Quoiqu'il en soit, il lui suffisait d'un mot auprès d'Enzo. "Sean". C'était si simple...

L'horloge devait avoisiner les vingt heures du soir. La vampire s'était réveillée vers dix huit heures, pour donner la leçon à Savanah, et finir par échoir ici. Il serait bientôt l'heure d'aller chasser - cette idée la rendait on ne peut plus euphorique.


"Je suis en train de réfléchir à propos de la Clef. Il y a de plus en plus de monde qui afflue à Los Angeles... Elle est très convoitée. Il faudra faire vite." fit-elle remarquer, d'une voix d'un calme platonique.
C'était en fait une façon d'engager la conversation sur Yevnah, rien d'autre.
La femme cligna des yeux, ses paupières noircies par quelque poudre faisant osciller ses cils longs et volumineux. Son regard des plus troublants, insondable, se posa sur Enzo qu'elle scruta avec minutie.

Pauvre homme, il devait vraiment être amoureux de Grace pour ne pas voir qu'elle le trompait. C'était pourtant tellement visible... voila ce à quoi pensait Crystal. Derrière ce regard troublant se cachait une once de pitié pour son chef. Une once, une pincée, un tout petit peu. Mais tout de même, un peu de pitié, indiscernable.



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo
* Vampire Or Taste Of Hell
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 284 ans mais tu n'en verras que 39 ans
Date d'inscription : 05/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: //
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   Sam 9 Fév - 19:36

- Jeune homme ?

Répéta-t-il un tantinet amusé. Enzo avait légèrement arqué un sourcil, comme s’il avait pu prendre l’once d’un plaisir à chercher une signification cachée à ces propos. Ce n’était pas du tout le cas, en réalité. Il gardait seulement cette sensation premièrement étrange et ensuite distrayante que Crystal semblait parfois plus « mûre » que lui, ou plutôt plus âgée. La façon dont elle s’adressait à lui était bien souvent plus archaïque que le langage qu’il tenait lui-même. Evidemment, Enzo aimait s’encombrer de propos empruntés à l’histoire et à de grands auteurs, mais elle gardait une élocution nettement plus ancienne que lui. Pourtant, il avait plusieurs décennies de plus qu’elle, mais la différence n’était pas flagrante pas leur physionomie, et encore moins par leur personnalité. Cela ne le gênait pas le moins du monde pour dire vrai.

- J’ose avoir la prétention de te rappeler que j’ai tout de même plus d’un siècle de plus que toi.

En réalité, en devenant immortel, il était parfaitement dérisoire de parler de « temps » ou d’âge, car cela ne faisait guère de différence. Certes, le fait qu’il soit le plus ancien lui avait permis de prendre la tête de certains de ses « frères » mais Enzo le devait avant tout à son tempérament avant son âge, et autant dire qu’il n’était pas là pour avoir vu plus de nuit se lever qu’un autre. S’il en était là désormais, ce n’était pas non plus pour avoir continuellement versé le sang. Il avait eu une vie immortelle d’abnégation, de totale conscience et surtout d’une extrême méfiance. La récompense valait ces sacrifices, mais il aimait se rappeler qu’il ne devait pas sa place à son âge mais bien à son mérite. Sous le coup, il se questionna seul, perplexe, sondant Crystal du regard, comme si elle avait pu lui fournir des réponses sans qu’il n’ait à poser les questions.

Il ne prit pas la peine de poursuivre au sujet de la fameuse « conspiration ». Si Enzo n’avait pu confier sa vie à Crystal, c’était presque tout comme. C’était justement dans ce genre d’impression qu’il se sentait parfois inférieur à elle. Evidemment, il ne prenait pas le temps de le lui faire comprendre, ça aurait été fort sot de sa part. Il n’avait pas besoin de la remettre à une place inférieure pour qu’elle tient le rang, et c’était justement cela qu’Enzo appréciait. Apprécier était peut être un peu fort, mais le fait qu’elle ne cherche jamais à le défier ou à remettre en question ses propos et décisions lui convenait. Convenir était exactement le terme approprié.

Il lâcha un vague soupir avant d’aller arpenter un peu plus loin le salon. Pittoresque meublé avec des récupérations usées et parfois honteuses, des multitudes d’objets plus ou moins occultes y étaient disposés. C’était fou de voir tout ce qui avait été accumulé par le temps, et surtout le sang. Des effets personnels, des souvenirs, des regrets. Non. Aucun. Il effleura la chaîne portée à son cou du bout des doigts au travers de son T-shirt. Il s’en sentit un instant souillé, mais Crystal eut la bonne idée de changer de sujet. Enfin, une bonne idée n’était jamais courue d’avance. Cependant, Enzo se retourna vers elle comme pour considérer la question – ou plutôt ses propos – avec une réelle attention plus qu’une simple écoute.

La remarque était pertinente, mais Enzo le savait déjà. Cette foule qui affluait rendait leur tâche plus compliquée. Pas qu’il craigne la concurrence, non, il avait tant de tueurs à ses côtés, mais il craignait – s’il en était – de devoir accumuler certains retards, probablement dus aux esquives et aux manipulations qu’il faudrait mettre en jeu. S’ils se mettaient à tuer tous les « chasseurs », « démons » et « sorciers » présents convoitant la clef, Enzo savait que les vampires n’auraient plus qu’à faire face à une redoutable alliance. C’était justement pour cette raison qu’il cherchait, en ce moment, les scissions pour les monter les uns contre les autres. Rien ne serait plus utile que d’en parler avec Crystal. Il n’en était plus depuis longtemps à louer ses talents de stratège.

- Nous allons devoir conduire les chasseurs près des démons. Ils délaisseront les vampires … Avec … (le mot semblait lui écorcher la bouche, et il se résigna à l’oublier) … cette traîtresse à sa race. Restons proches de nos ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Evans
* Lover Of A Blood Which Burns The Tongue
avatar

Nombre de messages : 104
<b>Age</b> : 34 ans [ 152 ]
Date d'inscription : 03/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampires d'Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   Sam 9 Fév - 20:21

Crystal n'esquissa même pas une once de sourire suite à sa remarque, restant assez froide tout d'un coup. Elle n'y répondit d'ailleurs même pas, son regard glissant sur un vieux portrait datant des années trente. Ennuyée, elle détailla le tableau aux bords déchirés, aux couleurs passés.
Ce changement soudain de comportement n'avait pas d'explication,à part peut-être le caractère lunatique de la vampire. Elle s'intéressait à certaines choses, et la seconde suivant s'en détachait complétement.

Cependant, ses yeux brillèrent à nouveau lorsqu'il entama la conversation sur la Clef. Là, cela l'intéressait... Elle bu ses paroles, mais n'eut même pas un haussement de sourcil lorsqu'il hésita à prononcer le nom de Lenore. Après tout, elle répugnait le mot "humain", lui avait en horreur cette vampire aux moeurs spéciales.

Pourquoi renier leur nature ? Ils étaient des vampires, assoiffés de sang. Les choix de cet autre groupe de vampire la dégoutait plus que ne l'intriguait, elle ne cherchait même pas à comprendre pourquoi ils agissaient de la sorte. Le plus gênant dans l'histoire, était que ils procuraient un énième soutien aux chasseurs.

Souvent dans une quête, les démons étaient opposés aux chasseurs. C'était vieux comme le monde. Mais là, c'était différent... Il y avait eux aussi, les vampires. Ce fort poids était souvent négligé par les autres puissances... Et ils allaient tourner ça à leur avantage. Pourquoi pas se faire oublier et surgir au dernier instant, coiffant au poteau les autres ?

Crystal aurait aimé avoir un espion auprès de ces deux groupes, mais c'était impossible. Ils se seraient fait repéré de suite... Dommage. Ils agiraient autrement, pour atteindre Yevnah
.

"Je te propose un marché. Tu te soucies de la clef, je me préoccupe des chasseurs et des démons. Je les montrait les uns contre les autres..." souffla-t-elle d'un ton machiavélique.

Une lueur se mit à briller dans les yeux gris de la femme. Il fallait qu'ils distribuent les tâches intelligemment, que chacun fasse ce pour quoi il est le plus doué. Or, si elle n'avait pas la patience pour les recherches, les plans foireux cela la connaissait
.

"Tu n'as qu'à prendre Grace et Lee avec moi. J'occuperais Sean d'une façon ou d'une autre..."

Cette répartition lui semblait la meilleure. Elle éloignerait Grace de Sean, et Enzo n'aurait pas à supporter l'insolent qu'il abhorrait. En plus, depuis la fois où ils étaient allé chasser ensemble, Crystal avait évalué le niveau du jeune vampire... Pas si mauvais au final, il était discret, il ne parlait pas, pas trop difficile à supporter. Il était méfiant envers elle, et n'irait pas la défier.

Bien sûr, elle aurait préféré travailler seule. Mais c'était pour le bien de l'équipe, il valait mieux que le triangle amoureux ne se retrouve pas dans la même pièce. Crystal tenait à terminer cette quête comme toutes les autres
.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo
* Vampire Or Taste Of Hell
avatar

Nombre de messages : 33
<b>Age</b> : 284 ans mais tu n'en verras que 39 ans
Date d'inscription : 05/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: //
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   Sam 9 Fév - 20:58

S’il était une chose qu’Enzo détestait plus que ses ennemis, c’était les traîtres. Il était né dans la trahison, sinon dans le sang, et, depuis lors, il tient en haine tous ceux ou celles qui s’en approchent. Ce qui pouvait paraître légitime le rendait dangereux, car les blessures n’avaient jamais réelle tendance à se refermer totalement, ce qui pouvait le rendre considérablement hostile, comme si l’on avait attaqué la faiblesse psychologie bien connue d’un malade mental. Toucher à la trahison – donc à une forme de confiance – chez lui revenait à signer son arrêt de mort. Il ne supportait déjà que peu de choses, mais jamais il ne pourrait cautionner cet acte de vilenie sans nom et sans dignité. Voilà exactement pourquoi Lenore restait sa plus grande aversion. Se détourner de sa race, de sa nature, de ses mœurs. Quelle plaie pour les vampires ! Tous les chiens qui la suivaient ne valaient guère mieux, mais Enzo savait qu’un jour, il aurait la tête de ce qu’il restait de ce vampire. Il en était persuadé.

Il bouillonna un moment, tout seul de rage. Rien que l’idée de cette quête lui rappelait toute l’amertume qu’il y portait. La récompense était telle que son ressentiment s’estompait rapidement. Et oui, Crystal n’était pas la seule à arborer un caractère lunatique. Enzo songeait surtout qu’en s’abandonnant trop longtemps à ce genre de folle passion émotionnelle, il n’en deviendrait que plus faible. Il savait combien il était vulnérable au corps et à l’esprit de Grace, et c’était justement toute la rancœur qu’il en gardait. S’il l’aimait toujours, Enzo continuait à appliquer le paradoxe très curieux de le regretter perpétuellement, au point d’en ressentir parfois le besoin de se damner. Ceci étant, il l’était déjà de telle façon, que cela aurait été une perte de temps et d’une forte inutilité. Mais l’esprit était là, c’était l’essentiel.

Se préoccuper de la clef et la laisser monter les deux autres clans les uns contre les autres ? L’idée était séduisante. Enzo en était d’ailleurs fortement capable et il avait telle confiance en elle qu’il ne douta pas un seul instant qu’elle y réussisse. Ce qui le chiffonnait davantage fut la répartition qu’elle en fit. Enzo ne s’en sentait pas particulièrement diminué, elle lui avait attribué Grace, dont les qualités combatives n’étaient plus à prouver, et Lee, dont l’obéissance n’avait d’égale que la soumission. Pourquoi éloigner Sean ? Cela ne le contrariait pas, nullement même. Il n’était guère nouveau que les deux vampires ne pouvaient pas s’entendre, pas même une seule seconde, mais était-ce la seule raison ? Enzo voulut se convaincre que oui, mais une intuition en connaissance de cause vis-à-vis de Crystal lui indiqua que non. Elle était probablement folle, totalement démente même, mais surtout extrêmement intelligente. Elle ne faisait rien au hasard. Elle ne devrait d’ailleurs pas s’aviser de le sous-estimer.

- Tu n’aurais pas omis de me dire quelque chose ?

Enzo savait qu’il n’obtiendrait pas de réponse. En tous les cas, pas celle qu’il voudrait. Crystal ne lui cèderait rien, il le savait, mais c’était peut être par esprit de jeu qu’il s’obstinait à poser des questions. Il aurait pu obtenir des réponses, c’était certain, il avait exactement tous les atouts pour obtenir ce qu’il voulait, mais il n’était plus vraiment certain de vouloir avoir toute la lumière sur les parts d’ombre qui lui échappaient perversement. Il la considéra d’un regard presque inquisiteur, mais il n’insista pas longtemps. Qu’elle fasse ce qu’elle veule de cet odieux de Sean, il était persuadé de le tuer en temps utile. Pour le moment, il pouvait servir, alors autant garder proche de lui ce genre d’atouts, d’autant lorsqu’il se présentait en la faveur d’un ennemi commun. Il alla jusqu’à la fenêtre, ou plutôt l’ouverture qui servait de fenêtre, tandis que la nuit était déjà tombée. Quel bonheur que l’hiver !

- Je compte sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Evans
* Lover Of A Blood Which Burns The Tongue
avatar

Nombre de messages : 104
<b>Age</b> : 34 ans [ 152 ]
Date d'inscription : 03/02/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampires d'Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   Mer 13 Fév - 21:06

Crystal esquissa un sourire lorsqu'il lui donna son accord - au final pas indispensable, mais elle avait le temps... La brune aimait le prévenir, de façon à ne pas le surprendre. La pire des choses aurait été qu'il se sente largué, et pire encore, doublé. Elle tenait à la confiance qu'il avait en elle et faisait tout pour l'entretenir.

Bien sûr, il avait sentit qu'elle cherchait à l'éloigner de Sean... C'était flagrant en même temps, mais tout cela était voulu. Peut-être que le mettre sur une piste, lui ferait ouvrir les yeux. Elle n'aimait pas spécialement qu'un tel complot se monte derrière le dos de son supérieur, aussi bien elle glisserait la vérité tôt ou tard, au moment où cela l'avantagerait certainement. Un petit sourire s'institua au bout de ses lèvres, quelque peu machiavel. La paire d'yeux gris glissa sur la porte qui menait au couloir, signe certain qu'elle prendrait congé d'ici peu de temps.

La nuit tombait, et avec la nuit, les proies arriveraient. Ils allaient faire de cette nuit un festin... Comme toujours. Une nuit où le sang coulera ; où certains crierons de peur, où d'autres trembleront, tétanisés. Une nuit sublime.


" Je m'en occuperais... " souffla-t-elle en guise de confirmation, à demi-mot.

Allez désormais savoir à quoi la belle faisait référence... Les chasseurs & cie, ou autre chose ? Autre chose de plus traitre, de plus dangereux ? Allez savoir.

La vampire porta alors à sa bouche la cigarette qu'elle avait oublié le temps de la discussion, tirant dessus avec délectation. Un pur plaisir, là encore... Sa vie n'était faite que d'allégresses, Crystal ne tolérant aucune contrainte. Après tout, quand on doit vivre pour l'éternité, il vaut mieux rendre la vie agréable, pour ne pas s'en lasser. Telle était sa devise, son unique devise.

Elle reporta son regard sur Enzo, hésitant à parler encore maintenant qu'ils avaient formé une esquisse de plan pour Yevnah. Et puis finalement, elle reprit la parole, d'un ton presque doux, glissant comme du miel couleur ocre
.

"J'emmène Savannah chasser ce soir. Elle ne va pas tarder à pouvoir sortir seule, maintenant..."

Cela pouvait paraitre spécial de déclarer qu'une enfant, ayant une apparence de huit ans seulement, allait sortir seule, de surplus la nuit. Mais cela faisait déjà pas mal de temps que Crystal formait la petite, et désormais, elle pouvait vaquer seule.

Un sentiment d'exultation emplit la vampire à cet instant là. Elle se rendait compte que son travail serait bientôt achevé...


"... Il me faudra en reprendre une autre..." dit-elle alors dans un murmure, perdue dans ses propres pensées.
Ses yeux fixant un point quelconque, elle paraissait perdre pied. Certainement n'était-elle plus dans la conversation, non, elle devait être à mi-lieu entre le salon, et sa folie qui la consumait.

Enzo bien sûr ne pouvait pas faire de lien pour ses dernières paroles. Peut-être n'y avait-il même pas à chercher, à quoi bon dialoguer avec une folle ?
Reprendre une autre enfant, reproduire le même schéma. Cela occupait bien ses journées, et ces jeunes petites aux boucles enfantines étaient tellement délicieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bout de papier & une cigarette...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un bout de papier & une cigarette...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: LOS ANGELES - SUBURBS & OUTSKIRTS :: * OUTSIDE THE CITY :: * QUARTIERS DESAFFECTES :: * REPERE D'ENZO-
Sauter vers: