HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un retour mouvementé |Sean|

Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Carlson

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 28
<b>Age</b> : 38 ans d'apparence, 283 années d'existance ...
Date d'inscription : 27/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: /
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Un retour mouvementé |Sean|   Sam 9 Fév - 2:24

Des bruits de pas lents retentissaient sur les quais pourtant silencieux à cette heure-ci. Le port de la ville n'était pas totalement désert mais le peu de personnes qui passaient par là ne faisaient pas de bruit. Il faut dire que l'endroit n'était pas très bien fréquenté et qu'il valait mieux éviter de s'y promener seul alors que la nuit venait tout juste de tomber. Et pourtant, cela n'avait pas empêché une femme élancée et pleine de classe de se promener à cette heure tardive le long des bateaux amarrés à leurs quais. Grace avait les mains dans les poches de son long manteau noir ouvert et avançait silencieusement dans la nuit étoilée. La belle femme portait sous ce manteau un haut noir et décolleté, un pantalon noir et des chaussures a talons de la même couleur. Portant rarement du rose ou autre couleur flash, Grace se contentait de cette couleur qui la satisfaisait entièrement. Toute de noir vêtu, Grace était peu visible dans la nuit noire et ce n'était pas l'éclat des étoiles qui la rendait plus voyante. Si certaines personnes pouvaient passer à côté d'elle sans la voir, elle-même pouvait voir n'importe qui grâce à sa vue surdéveloppée. Elle voyait dans la nuit comme si le soleil était au plus haut dans le ciel. Mais son allure lente, sûre d'elle et confiante ne laissait pas paraître son véritable état d'esprit. En effet, Grace commençait à avoir faim et le besoin de se nourrir se faisait de plus en plus pressant au fur et à mesure qu'elle avançait dans la nuit. En passant par le port, Grace espérait trouver une âme solitaire et innocente tout en se rapprochant du repère de son groupe. Ou plutôt du groupe d'Enzo.
Elle portait ses cheveux lâchés et des lunettes noires reposaient délicatement au- dessus de sa tête pour maintenir sa chevelure en arrière. Il était évident pour toute personne plus ou moins proche de Grace qu'elle était en chasse. Elle s'était même habillée et coiffée de façon a pouvoir goûter au sang parfumé d'un homme d'âge mur. Les jeunes hommes ayant atteint la trentaine étaient sûrement les cibles préférées de la femme qui aimait les contempler avant de les tuer. Elle aimait ressentir leur peur et les battements de leurs coeurs contre sa propre poitrine. C'était à la fois exaltant de savoir que l'on détient la vie de quelqu'un entre ses mains. Grace n'avait pas aimé cela au départ, d'abord réticente, elle avait fini par céder et prendre goût aux cris poussés par les victimes. Mais elle était sûre de ne pas être tombée dans la même folie que son compagnon ou même de son bras droit non-officiel. Malgré sa faim naissante, Grace savait être patiente et choisissait toujours sa proie avec soin, il ne fallait pas que ce soit n'importe qui. Dans la nuit noir, elle entendit un bruit proche d'elle, très proche d'elle. Considérant le fait qu'elle est une ouïe surdéveloppée, elle pouvait en déduire que la personne qui faisait ce bruit ou même l'animal était à quelques mètres. Elle ralentit alors doucement et laissa le bruit venir à elle. C'est alors qu'elle sentit quelque chose lui attraper la main, la tirer violemment à lui et elle sentit quelques secondes après un mur contre lequel elle buta avec violence. Elle n'eut pas le temps de se remettre de cela qu'elle sentait quelqu'un se collait doucement à elle et sans que lui ne puisse le voir, un sourire mutin et mesquin vint dessiner les courbes légères de sa pulpeuse bouche. Le pauvre malheureux n'avait aucune conscience à ce à quoi il venait de se frotter volontairement ... jeune imprudent. Il collait déjà sa bouche contre celle de Grace qui, posant sa main sur sa nuque, le lui rendit avec la même énergie. Elle en profita alors pour se décalé du mur, retirer la main de l'homme qui parcourait son dos et elle sortit de son pantalon son long couteau. Elle continuait d'attirer l'attention de son futur dîner en partageant ce baiser savoureux avant de faire délicatement glisser sa main tenant le couteau dans son dos et l'enfonça d'un coup sec dans la chair, sans que l'homme n'ai compris quoique ce soit. Pour lui porter un coup fatal et éviter qu'il ne souffre trop, Grace posa sa dague sous son cou et renouvela son action. Certes elle aimait les voir souffrir, mais cette fois là, elle avait plus besoin de manger que de jouir. Elle n'avait nullement envie de l'entendre se plaindre, de l'entendre la supplier, cela la mettait en colère que les gens aient si peu de dignité. Une fois l'homme à terre, avec toute la classe que contenait sa carrure, Grace rangea le couteau après l'avoir nettoyé avec le manteau de l'homme. Elle s'agenouilla ensuite auprès de lui et fit délicatement glisser sa bouche vers le cou de sa victime dans le but de se nourrir de son sang.

Une fois rassasiée, Grace releva la tête, décidant alors qu'il était temps de rentrer au repère. Elle contempla le visage de l'homme qu'elle venait d'assassiner et dont elle venait de se nourrir. Elle passa un doigt le long de sa joue, comme une mère ferait pour réconforter son enfant et finalement, elle se pencha pour déposer un dernier baiser sur ses lèvres, baiser dont il ne sentirait jamais le goût, mais dont Grace appréciait la saveur. Elle se leva, fouilla son dîner pendant quelques minutes pour finalement ne lui prendre qu'une bague en argent qu'il portait au majeur gauche. Elle se releva alors quand son nez se remit en alerte, elle avait l'impression de sentir la présence d'une autre personne. Le repère d'Enzo ne se trouvait pas loin, elle empruntait toujours les quais pour s'y rendre. Elle était là, penchée sur le corps d'un homme mort. Si un humain la découvrait, Grace saurait l'embobiner à merveille, comme elle le fait à chaque fois avec tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Harrison

avatar

Nombre de messages : 55
<b>Age</b> : 27 ans d'apparence [62 ans]
<b>Profession</b> : ''Homme d'affaire''
<b>Adresse</b> : Les Quartiers Désaffectés
Date d'inscription : 26/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampire - Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   Sam 9 Fév - 17:17

‘J’aimais la saveur de sa peau contre la mienne, cette odeur sirupeuse que je percevais sous une netteté dérisoire tandis que glissait perfidement son sang dans ma gorge. Ses doigts… ses ongles lacéraient ma nuque à laquelle elle se retenait sous le désespoir de ce destin dérisoire qu’elle entrevoyait sous la douloureuse pression de mes canines sur son cou. Quelques tâches pourpres, éclat rubescent, s’égaraient sur le col de ma chemise trop blanche pour l’occasion. J’aurais aimé la connaître autre part, autrement, plutôt que d’être ce voleur qu’elle haïssait sous les gémissements plaintifs qui trépassaient de ses lèvres si douces. Mais le monde... était ainsi.’

Lorsqu’il aspira la dernière goutte de sang, il laissa retomber mollement le corps de cette délicieuse jeune femme, possédant la blondeur douceâtre des blés, sur le drap, tandis qu’il se redressait, refermant comme si de rien n’était les boutons de sa chemise restée ouverte durant son repas, suite logique des baisers calfeutrés qu’ils avaient échangé jusqu’à gagner sa chambre sur Cahuenga. Plusieurs jours auparavant, ils l’avaient vue dans la rue, délicieuse femme de trente ans qui maudissait son existence, celle qui la forçait à travailler pour un salaire de misère, alors que son ex-mari avait obtenu la garde exclusive de leurs enfants. Elle implorait presque de sa bouche délicatement ourlée, que la mort puisse enfin venir à sa rencontre, et sous les traits de la créature des ombres qu’il était, l’abominable faucheuse était venue frapper à sa porte, capturant ses lèvres sous un baiser qui lui avait fait ressentir à nouveau cette sensation de plaire, d’être attirante aux yeux d’un beau jeune homme… car il ne faisait pas véritablement l’âge qui l’avait vu renaître de son côté.

Ses doigts s’étaient montrés audacieux, glissant sous les pans de son vêtement, le faisant tomber sur le sol, tandis qu’il l’inclinait sur ce lit… que les mains fébriles de la jeune femme déboutonnait le premier rempart de cet homme qu’elle n’espérait plus. Fourbe espérance dont il s’était ainsi joué, s’insinuant dans l’intimité de celle à laquelle il venait de dérober cette essence si fragile qui lui permettait de vivre de son côté. Quittant déjà le lit sans jeter le moindre regard à ce visage qui paraissait dormir, il ramassa son manteau qui était tombé sur le sol lorsqu’il était entré, avant de déserter l’appartement sans un bruit, telle une ombre sordide qui sinuerait si près de ces innocences endormies.

Quelques instants, quelques minutes, et il s’était déjà éloigné de tout cela, ses lèvres recueillant une cigarette dont un mince filet de fumée s’esquivait. Ses pas avaient subtilement pris la direction du port, chemin qui lui paraissait le plus court pour rentrer chez… lui ? Disons plutôt son clan, même si sa situation était plutôt étrange en ces lieux, ses iris mesquins s’attardant par instant sur celui qui s’avérait être leur chef, sur Crystal, joyaux dangereusement coupant et résistant, mais également sur celle dont il pouvait ressentir la présence à cette seconde, la fragrance de son être gagnant le sien. Instinctivement, le dessin de ses traits fut esquissé dans les méandres de son esprit… belle, elle l’était à un point qui l’avait fait risquer sa vie pour se perdre dans ses bras… mais elle était également la compagne d’Enzo, et s’il venait à l’apprendre, qu’adviendrait-il d’eux ? De lui surtout… ?

Son pouce et son index s’emparèrent alors de sa clope, permettant à quelques volutes de regagner le ciel, s’enchevêtrant parmi les nuages devenu si sombres, tandis qu’il se rapprochait d’elle, ses prunelles perçant l’obscurité l’ayant aperçue alors qu’elle se relevait d’une masse inerte, avachie sur la pierre glacée. La finesse de cette silhouette menait de savoureux souvenirs à ses pensées, évocation qui lui redonnait le goût de sa peau, la lascivité de ses lèvres, de ses courbes... Et lorsqu’il ne se trouva plus qu’à quelques pas de sa personne, le laissant continuer à s’approcher, ce fut un timbre profond qui trépassa des siennes…


« Moi qui avait le souvenir que les surprises possédaient toujours un goût amer, il semblerait que je me sois trompé… » lui glissa-t-il sous un léger sourire suave, tout en aspirant une nouvelle bouffée de sa cigarette.

Ne le laissant interrompre ses pas qu’après avoir enjambé le résidu d’humanité pour se retrouver à quelques frêles centimètres de son amante, sans qu’il n’esquisse pourtant l’ombre d’une caresse. Joueur… tentateur… la sensation de danger ne disparaissait jamais véritablement de son être lorsqu'il se trouvait auprès d'elle, le poussant toujours plus loin, désirant bien plus que ce qu’elle ne désirait lui offrir jusqu’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Carlson

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 28
<b>Age</b> : 38 ans d'apparence, 283 années d'existance ...
Date d'inscription : 27/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: /
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   Sam 9 Fév - 18:49

Tout en se redressant lentement, Grace se léchait ses lèvres pulpeuses pour en récolter les dernières gouttes de sang provenant de son repas. Elle leva les yeux vers le ciel pour observer les étoiles, chaque étincelle dans le ciel donnait l'impression à Grace d'être toute petite face à l'immensité de l'univers. Bien qu'elle puisse se sentir puissante dans la chaîne alimentaire, l'immensité de ces astres la faisait réfléchir et pouvait lui faire peur. Mais il était évident que personne n'était au courant de la fascination que Grace pouvait avoir pour les milliers d'étoiles qui brillaient au-dessus de leur tête. La vampire les contempler tout en laissant l'odeur nouvelle s'approchait d'elle. Elle n'avait évidemment pas bougée lorsqu'elle avait senti une nouvelle présence sur le port. Au mieux des cas, elle avait le droit à un dessert, au pire, elle pourrait peut-être se battre contre un chasseur ou une autre créature démoniaque. Elle avait le choix en vue du nombre qui affluait ces derniers temps dans la ville de Los Angeles. Elle avait déjà eu l'occasion de goûter aux armes de deux ou trois chasseurs et elle ne préférait pas renouveler l'expérience, certains étaient forts et entraînés. Elle aimait le danger, provoquer et défier la mort, mais elle savait aussi qu'elle devait vivre si un jour elle voulait prendre le pouvoir et la place d'Enzo en même temps.
Pendant qu'elle regardait de nouveau le port, son flair lui indiqua qu'il ne s'agissait pas de quelque chose de nuisible et c'est en reniflant légèrement l'air qu'elle reconnut le goût fruité d'une personne qu'elle connaissait trop bien pour ne pas le reconnaître. Prenant conscience de la présence qui se trouvait maintenant dans le port, Grace détendit tous ses sens, mais n'amorça pas un geste vers cette personne. Un sourire mutin apparut cependant sur son visage, se formant sur ses douces lèvres. Elle pouvait sentir le goût de son inséparable cigarette, l'odeur de son corps qu'elle avait trop souvent parcouru de ses mains et au fur et à mesure qu'il avançait vers elle, la saveur du risque qu'ils prenaient l'accompagnait sans cesse. Jeu dangereux qu'ils pourraient payer de leur vie. Du moins que Sean pourrait payer de la sienne, elle- même n'étant pas sûre de la réaction de son compagnon envers elle s'il venait à être mis au courant. Peut être serait-il indulgent avec elle, comprenant sa folie passagère d'aller s'égarer dans les bras d'un autre. Bien qu'il ne soit pas le premier, Sean était le plus dangereux, le seul véritablement proche de Enzo, mais c'est pour cela que Grace appréciait d'autant plus la douceur de ses baisers une fois sa journée terminée. Ses yeux purent enfin apercevoir cette silhouette qu'elle connaissait trop bien, le bruit lent de ses pas lui parvint, il semblait lui aussi l'avoir repérée. Elle ne bougea pas, le laissant venir à elle, restant derrière sa dernière victime qui n'était même plus présente dans sa tête. Elle l'observa sous toutes ses formes, se délectant par avance du gout de sa peau et de la douceur de ses doigts parcourant son propre corps avec douceur. Elle ne fit qu'un seul mouvement, elle recula d'un pas pour rencontrer le mur froid contre lequel l'homme l'avait poussé quelques minutes plus tôt. Elle s'y appuya de façon distinguée et croisa les bras, attendant que son amant la rejoigne enfin.

Il parcourait toujours les mètres les séparant quand sa voix parvint aux oreilles de Grace. Elle ne put qu'agrandir son sourire devant la mélodie que produisait sa voix a chaque parole. Elle le regarda et se mordit la lèvre inférieure tandis qu'il enjambait l'homme au sol pour franchir la dernière limite la séparant de lui. Elle le regarda tandis qu'il restait là, devant elle sans amorcer un seul geste vers elle. Tout aussi joueuse que lui ce soir, elle décroisa ses bras doucement et avança une de ses mains vers son amant, se décollant du mur dans le même temps. Lorsqu'elle ne se trouva plus qu'à quelques centimètres de son corps, elle releva la tête pour observer son visage dans la nuit. Elle sourit de nouveau et passa délicatement une main derrière sa nuque pour se rapprocher de lui. Ses lèvres frôlèrent les siennes un instant et mélangeant son souffle a celui de son amant, elle répondit dans un soupire que lui seul aurait pu entendre.


"C'est parce que tu n'as encore jamais goûté à l'une des miennes."

Un nouveau sourire mutin apparut sur ses lèvres tandis qu'elle séparait légèrement son visage de celui du vampire, ne lui offrant ainsi pas le baiser qu'il aurait pu s'attendre à recevoir. Si ce soir Sean avait envie de s'amuser avec elle, Grace pouvait trouver cette activité intéressante. Elle garda cependant sa main dans sa nuque à lui tandis que son autre main restait posé sur le torse bien sculpté du vampire. Bien que le corps de Sean soit bien différent de celui d'Enzo, Grace prenait énormément de plaisir à le parcourir de long en large chaque fois qu'elle se retrouvait dans l'intimité avec lui. Elle releva une seconde fois les yeux vers lui, son regard joueur et à la fois séducteur croisa celui de son compagnon interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Harrison

avatar

Nombre de messages : 55
<b>Age</b> : 27 ans d'apparence [62 ans]
<b>Profession</b> : ''Homme d'affaire''
<b>Adresse</b> : Les Quartiers Désaffectés
Date d'inscription : 26/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampire - Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   Dim 10 Fév - 23:52

Ses lèvres s’entrouvrirent, déversant la frêle fumée qui s’en esquiva, sinuant parmi l’air environnant pour retrouver cette liberté dont les hommes avaient pu la priver jusqu’ici, tandis que ses iris glissaient sur les siennes qu’elle mordait négligemment. Cela lui donnait un air de petite fille espiègle qu’il aimait deviner sur ses traits, et qui présageait toujours de quelque chose, d’un jeu, ou encore de promesses qui n’existaient que dans la solitude de leurs êtres. Tout cela finissait dans un sac noir lorsqu’elle partait retrouver Enzo, qu’il la savait dans ses bras… l’amant était-il toujours celui qui se devait de rester dans l’ombre, à l’image des histoires qu’ils écrivaient ensemble ? Sans doute… et il n’irait pas s’en plaindre. De toute manière, la comparaison entre les deux vampires était pratiquement impossible, tant les deux hommes paraissaient dissemblables. Enzo était de ces hommes possédant une classe bestiale, de celle rappelant ces mauvais garçons, marins à leurs heures, truands à d’autres, tandis que Sean possédait cette sombre apparence d’homme d’affaire, de requin à l’élégance trompeuse et presque trop rassurante en un sens, tel un manipulateur angélique.

Et déjà la douce créature du diable s’approchait, délaissant ce mur qui avait appris à découvrir ses courbes, les aimant avec trop de fureur sans doute pour ne pas redécouvrir la fraîcheur des lieux sous son éloignement. Suivant la ligne de ses doigts d’un regard des plus neutres, il revint effleurer ses prunelles des siennes dans les secondes qui suivirent, alors qu’il pouvait ressentir son souffle sur ses lèvres, la fragrance de sa peau lui paraissant subitement plus précieuse encore. Son murmure le laissa esquisser l’ombre d’un sourire plus prononcé, tandis qu’il ressentait avec netteté la caresse de ses doigts sur sa peau, l’incitant à laisser un doux frisson parcourir son dos. Il avait espéré que ses lèvres rejoignent les siennes, mais de toute évidence, mademoiselle avait également envie de jouer.

Sa main libre se dissipa des ténèbres de sa poche pour venir s’appuyer sur la taille délicate de la jeune femme, esquissant lascivement la ligne de sa hanche alors qu’il l’incitait à reculer sous une avancée volontaire. Rejoindre à nouveau ce mur qu’elle avait vulgairement abandonné un peu plus tôt, voilà donc le but qu’il esquissait discrètement en sa compagnie, sous l’obscurité des lieux, protectrice invisible de cette liaison défendue, tandis que son autre main délaissait la cigarette qui heurta sans bruit le sol de ciment, rebondissant une seule et unique fois comme sous le soubresaut de cette existence si courte qui s’échappait alors. Ses doigts vinrent finalement ébaucher le contour de ses lèvres, comme auraient pu le faire les siennes au lieu de se contenter de s’incurver sous un amusement certain.


« Vraiment ? Il me semble si loin le temps où j’ai goûté à quoi que ce soit venant de toi. »

Murmure irréel qui se déversait de son être, alors que ses doigts ne cessaient leur cheminement, effleurant sa joue, puis la courbe de son cou. Il donnait à ces gestes cette sensation de redécouvrir une mer à l’immensité fascinante, de celles que l’on ne connaît jamais que dans les mirages de son âme déchue. Ainsi, il n’avait cessé ses esquisses du vent, reprenant déjà d’autres paroles sur un timbre tout aussi suggestif que pouvait l’être son attitude tâtonnante, son visage s’inclinant pour déverser son souffle à la suite du chemin emprunté par sa main audacieuse.

« La douceur de tes lèvres, la chaleur de ta peau… tout me semble si… flou. C’est grave mademoiselle ? »

L’effleurer à peine, poursuivre le jeu, relevait d’une difficulté qu’il aimait affronter, tout autant que ce qui en découlerait sûrement, ou peut-être que non. Il n’avait de cesse de s’enchevêtrer avec elle sur une destinée tourbeuse qui lui coûterait sans doute bien plus qu’il ne le voudrait, d’autant plus que la décision finale de la jeune femme ne faisait aucun doute…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Carlson

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 28
<b>Age</b> : 38 ans d'apparence, 283 années d'existance ...
Date d'inscription : 27/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: /
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   Mer 13 Fév - 23:03

Grace releva une nouvelle fois les yeux vers son amant et rencontra les siens tandis qu'il semblait vouloir jouer a tel point qu'il gardait cette expression neutre sur son visage qui lui donnait un air mystérieux, plus désirable que jamais. Elle se mordait la lèvre doucement devant cette expression et la chaleur de son corps qui réchauffait peu à peu le sien dans la nuit douce et étoilée. Elle fut satisfaite de constater que ses caresses ne le laissaient tout de même pas si indifférents et le sentir frémir sous ses doigts ne faisait qu'agrandir son sourire et l'envie de l'embrasser, le toucher de façon pus prononcer, effleurer sa peau sur chaque parcelle de son corps comme elle l'avait déjà fait maintes et maintes fois sans jamais s'en lasser. Le sourire qui vint dessiner ses lèvres à son murmure lui arracha à elle-même un sourire espiègle, en coin, comme une enfant qui venait de réussir à convaincre ses parents de lui acheter quelque chose, la satisfaction d'avoir fait craquer l'autre en quelque sorte.

C'est à cet instant que Grace sentit la main de Sean se poser sur sa hanche pour l'effleurer doucement. Ce premier contact de sa main sur elle depuis quelques minutes la fit frissonner et elle ne pu s'arrêter de sourire encore et toujours, trop heureuse de retrouver une nouvelle fois son amant dans les ténèbres de la nuit. Maintenant qu'elle se trouvait dans ses bras, la vampire se sentait protégée, a l'abris de tout, le seul endroit ou personne ne pourrait la toucher, lui faire du mal. Elle était loin de ressentir la même chose avec Enzo bien que la carrure de son compagnon soit probablement plus imposante que celle de son amant. Sa force physique n'avait d'égal que la crainte que Grace ressentait envers lui. Malgré l'amour et la haine qu'elle lui portait, elle pouvait ressentir cette peut qui la quittait quand elle se retrouvait dans les bras de Sean, quand elle sentait sa peau contre la sienne, son corps contre le sien, ses lèvres effleurant doucement celles de Grace. Tous ses sentiments envers Enzo disparaissaient, mais la culpabilité l'habitait lorsqu'elle quittait la protection des bras de Sean. Ses mêmes bras venaient d'ailleurs exercer une légère pression qu'elle ressentit au moment ou le vampire faisait quelques pas en avant, la forçant doucement à reculer sans qu'elle n'émette la moindre objection. Elle heurta alors de nouveau le mur froid, souvenir de la façon brutale dont elle l'avait rejoint la première fois ou son diner s'en était pris à elle. Maintenant, elle le sentait à peine dans son dos tant il agissait avec douceur. Le jeune vampire poursuivit le jeu, effleurant simplement de sa main la douceur de ses lèvres tandis qu'elle croisait de nouveau son mystérieux regard. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire à ce contact et elle ferma un instant les yeux, profitant de cette chaleur qui lui avait tant manqué. .

Elle les rouvrit lorsque sa voix lui parvint de nouveau et elle sourit de nouveau face au murmure. Elle se redressa alors, tentant tant bien que mal de ne pas paraître trop petite devant lui et effleura la peau de son cou de ses lèvres, sans y déposer de réel baiser. Elle se glissa alors doucement sur la pointe des pieds pour atteindre son oreille pour venir la chatouillé d'un doux murmure.


"Grave ? Je ne dirais pas cela ... mais il va falloir que je remédie à ton problème dans ce cas ..."

Elle s'écarta doucement de son oreille pour se retrouver face à son visage, face à son regard qu'elle soutint avec une sorte d'envie qui la parcourait toute entière. La main sur sa hanche et l'autre effleurant doucement le haut de son corps puis la douceur de son souffle dans son cou l'obligea à pencher légèrement la tête tout en fermant les yeux pour ressentir ses sens s'agiter. Elle les rouvrit une nouvelle fois avec douceur et ne tenant plus au jeu auquel elle renonça bien vite, la jeune vampire passa sa main dans son dos, sous son manteau et le parcourut dans une caresse légère et volage au moment ou ses lèvres rejoignaient enfin les siennes dans un doux baiser. La chaleur de ses lèvres s'ajouta a celle de son corps et Grace en oublia presque l'environnement dans lequel il se trouvait et la fraicheur du mur contre lequel elle était appuyée, tout s'effaça au contact de ses lèvres, signant la fin d'un jeu auquel elle ne pouvait résister bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Harrison

avatar

Nombre de messages : 55
<b>Age</b> : 27 ans d'apparence [62 ans]
<b>Profession</b> : ''Homme d'affaire''
<b>Adresse</b> : Les Quartiers Désaffectés
Date d'inscription : 26/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampire - Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   Lun 25 Fév - 0:34

Créature impie du Diable qui pourtant lui était toujours apparue si douce, si fragile… si loin de l’être infernal qui séjournait dans ce corps délicatement attirant. Si petite, elle tentait de se hisser pour parvenir jusqu’à son oreille, y délaissant son souffle de satin après qu’il ait ébauché la cambrure de son cou, comme si elle cherchait à s’y perdre durant quelques secondes si ténues, presque aussi invisibles que les affres du temps eux-mêmes. Se prétendre insensible aurait été un pieu mensonge dans la bouche d’un être qui ne l’aurait jamais effleurée, ici, cela ne serait qu’une insensiblerie puérile et inutile, tant ils pouvaient ressentir tous deux ce que la proximité de l’un apportait à l’autre. Inutile de condamner la vérité au silence quand celle-ci est déjà bien trop volage…

Et devant ce murmure insidieux qu’elle lui destina, l’ombre de son sourire s’accentua plus encore, conscient de ce qui allait suivre, saisissant avec un amusement notable qu’elle n’allait pas laisser passer l’occasion pour céder à ses désirs. La partie… si tant est que l’on pouvait qualifier ce petit jeu ainsi, venait de trouver son gagnant, celui qui avait résisté le plus longuement : lui. Petite flamme insipide de cette résistance qui l’avait poussée à être frémissante entre ses bras, tremblante d’une saveur insoupçonnée à laquelle il n’avait qu’une envie : s’y enliser tel l’amant sournois qu’il se devait d’être. Rôle d’un perfide, d’un traître, qui pourtant ne lui ressemblait que si faiblement à ses yeux.

Un fin frisson eut malgré tout l’audace de gravir son dos sous la caresse serpentée de sa maîtresse, qui l’était dans les deux sens du terme en tant que compagne de leur chef. Serait-ce ici la meilleure excuse qu’il n’avait jamais ébauchée de son être qui se dessinait ? Refuser quelque chose à celle qui nous est supérieure… hum… ce n’était pas sérieux lorsqu’on le connaissait. Trop cassant, trop franc dans sa manière de percevoir le monde, il ne faisait nul doute que s’il l’avait voulu, un non acide se serait esquivé de ses lèvres, l’empêchant de se retrouver ce soir sur ce port, dans ses bras, savourant l’aventure qu’ils esquissaient sans cesse de leurs présences mêlées. Mais ce fut un baiser qui chassa toute pensée intelligible de son esprit, le laissant resserrer l’étreinte qu’il effectuait sur sa hanche pour lover son corps contre le sien, tandis que l’emprisonnement de leurs lèvres mutuels se plaisait à s’éterniser sous une fièvre naissante, faite d’une ardeur qui aurait laissé sous-entendre qu’il n’avait pas menti sur le détail de la séparation qui s’était glissée trop longuement entre eux.

Ploc… ploc… l’eau se jetant contre les murets des lieux paraissait se répéter sous l’illusion d’une errance indistincte, laissant quelques souvenirs insipides rejoindre ses pupilles que la sûreté de ses paupières rendait invisible. Cette nuit déplacée où il avait perdu son humanité, ainsi que les êtres qui auraient pût le pousser à haïr sa condition de vampire, chose que jamais il n’avait fait, à part peut-être sous ces auspices nocturnes. Simplement, pouvait-il prétendre tenir à elle, comme il avait justement pût tenir à elles ? Le marcheur des ombres taisait cette réponse, cette question, les condamnant à l’immobilisme de cet or silencieux qui ne cessait de parcourir les âges en sa compagnie. Mais la chaleur de ce liquide carmin qu’il avait presque l’impression de ressentir à nouveau sous l’absence de leur souffle vital, lui laissait pressentir que bientôt, son propre sang, ou celui de l’un de ses semblables s’évanouirait sur ces mêmes pavés qu’il arpentait avec celle qui en serait la cause.


« Hum… j’aime les méthodes de mon infirmière particulière. » lui souffla-t-il alors dans le creux de l’oreille, ses lèvres s’esquivant des siennes, redessinant la courbe de son cou sous une ébauche capricieuse. « Je crois que je pourrais y prendre goût. »

Le passé restait ainsi si lointain, chassé d’un geste fugace à l’image d’un mirage, savourant avec la simplicité d’un enfant la présence de celle qui était bien réelle, et dont la saveur sucrée et mielleuse n’avait de cesse de l’enivrer. Cependant, un bruit de pas se rapprochant troubla son être, l’incitant à tourner quelque peu son visage vers cette nouvelle venue, comme s’il cherchait à découvrir de qui il pouvait bien s’agir. Un humain ? Sans doute… l’odeur ne lui était aucunement familière. Mais cela pourrait poser tout de même un problème, le jeu… son jeu, ne comprenait pas une tierce personne, même s’il s’agissait d’un éventuel cadavre.

« Tu es attendue ce soir ? » lui demanda-t-il, tandis que ses prunelles semblaient tout simplement lui répondre que même si c’était le cas, il s’en moquait.

Ses doigts, tels de volatiles petits papillons avaient glissé le long de son bras, s’insinuant jusqu’à s’emparer des siens. Enzo… et s’il l’attendait effectivement ? Ne serait-ce pas alors le meilleur moyen d’attirer son attention, de se placer dans une situation des plus scabreuses ? Mais n’était-ce pas l’immanquable vérité ? Ce besoin de ne plus se cacher qui palpitait au fond de lui, qui demanderait peut-être à Grace d’effectuer son choix, de décider… mais la décision était si claire finalement. Oubliant ces détails, ces interrogations qui reviendraient ensuite, l’être des ténèbres inclina son visage vers le sien, ses lèvres furetant sur les siennes comme s’il en butinait l’or…

« Suis-moi. » suggéra-t-il sous un petit sourire amusé.

Ailleurs. Autre part. Tout sauf ici à la vue de tous, auprès d’un cadavre. Les cachettes… il y en avait tellement. Et puis, il savait où se rendre, à moins qu’elle n’ait une meilleure idée. Jusqu’ici, il se détachait simplement d’elle, attendant qu’elle le suive, si tant est que sa douce amante le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Carlson

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 28
<b>Age</b> : 38 ans d'apparence, 283 années d'existance ...
Date d'inscription : 27/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: /
Groupe: Vampires
Relations:

MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   Lun 25 Fév - 2:01

La conscience d'avoir perdu, de lui avoir laissé la victoire ne l'effleura finalement qu'une seconde, le temps de sceller leurs bouches dans un doux baiser. C'est lui qui l'avait commencé, elle n'avait fait qu'y mettre un terme même si la résistance ne fut pas très longue. Mais le gout de ses lèvres contre les siennes lui fit vite oublier sa défaite, laissant son amant jouir de la sienne tant qu'elle pouvait garder ses lèvres contre les siennes. Le baiser devenu plus fougueux au bout de quelques secondes traduisait une sorte d'empressement, comme s'ils mettaient l'énergie de leur trop longue séparation dans un unique baiser, une unique union. Elle sentit ses mains se resserraient contre ses hanches, elle se rapprocha, ne laissant entre leur deux corps aucun espace, aucune esquisse possible. Elle laissa son dos dans sa solitude pour remonter sa main doucement derrière sa nuque et poursuivre ce baiser fuguasse. Elle maintenait les yeux clos et ne se préoccupait pas de ce qui l'entourait, laissant les gouttes tombaient sur le muret, laissant les bruits de la nuit s'envolaient tandis qu'elle frôlait de sa main le bras de son amant, le caressant doucement tout en remontant jusqu'à son épaule. Le mur noir n'était plus qu'une caresse dans son dos tandis qu'elle restait contre cet être de la nuit à qui elle devait la chaleur de son corps. Lorsqu'il s'échappa de ses lèvres pour aller trouver son cou et dans lequel il déposa un doux murmure, la jeune femme lui offrit en penchant la tête sur le côté, gardant les yeux clos et appréciant le doux souffle qu'il apportait avec lui. Elle esquissa un sourire à ses paroles puis redressa finalement la tête dans un mouvement lent, comme si chaque geste était soudain au ralenti. Elle sourit un instant à son amant avant de garder son visage proche du sien, sentant son souffle chaque fois que sa poitrine se gonflait pour respirer. Ses yeux pétillaient d'une malice qui n'existait qu'en compagnie de Sean, malice qui ne pouvait être lorsqu'elle rejoignait les bras durs de son compagnon. Elle ne parla pas plus fort, il n'était qu'à quelques centimètres, son murmure n'était audible que par lui ainsi. Précaution inutile qu'elle prenait sans cesse.

"C'est uniquement parce que mon patient est des plus agréables ..."

Elle arqua légèrement un sourcil, traduisant son amusement a la suite de ses paroles. Elle lui adressa un petit sourire à la fois malin et mystérieux "Attention, la dépendance est une autre forme de maladie ..."

Elle esquissa de nouveau un sourire, on aurait même pu penser qu'elle allait de nouveau amorcer un geste vers lui quand un bruit de pas se fit entendre. Son sourire perdit alors de son intensité et une lueur de crainte pouvait alors poindre dans son regard si malicieux la seconde d'avant. Elle tourna la tête pour essayer de repérer une silhouette, mais aucune odeur connue atteignit son odorat ... le danger que représentait cet endroit lui avait accéléré le coeur sans qu'elle ne le contrôle. Elle aimait sentir le danger, mais elle n'aimait pas se laisser surprendre par lui et la crainte de voir Enzo passer par là l'avait remporté largement sur son sang froid. Elle le regarda dans la nuit tandis qu'il l'interrogeait sur une question qu'elle ne s'était même pas posée. Etait-elle attendue ? Enzo avait-il prévu de passer la nuit en sa compagnie ou était-il encore en chasse ? Elle n'eut pas le temps de beaucoup réfléchir que la main de Sean se refermait sur la sienne et il lui intima l'ordre de le suivre ... enfin, ce n'était pas tant un ordre, mais presque une invitation qui lui laissait le choix de faire demi tour et ne pas éveiller les soupçons sur son absence. La chevelure de la jeune femme se souleva légèrement sous une brise de vent fraiche. Elle eut alors envie de retrouver de nouveau le corps si chaud de son amant pour qu'il réchauffe le sien, c'est sur cette pensée qu'elle serra sa main doucement avant de murmurer malicieusement.

"Je suis toute à toi ce soir .."

Elle releva les yeux, prête à le suivre dans les ténèbres, dans l'abysse qui s'agrandissait chaque fois qu'elle s'abandonnait dans ses bras loin de son compagnon. Elle savait qu'un jour la vérité éclaterai, elle savait qu'un jour peut être, Enzo la mettrait face à un choix. Peut être ce jour la Sean ne perdrait pas la vie si elle décidait de lui rester fidèle a présent. Ellle préférait ne pas penser à ce jour funeste qui se rapprochait tellement de jour en jour. Elle ne voulait pas se retrouver face à ses deux hommes si différents et décider de qui aura son attention, l'un le méritant peu, l'autre le méritant plus ... La décision était prise, mais elle ne savait pas si ce jour là, elle ne le regretterait pas. Elle chassa ses interrogations pour entendre les bruits de pas s'approchaient de l'endroit où ils étaient, elle tourna alors la tête vers son amant des ténèbres, prête à le suivre, laissant de côté les nouvelles conséquences que cela entrainer avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un retour mouvementé |Sean|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour mouvementé |Sean|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV
» Echanges "aller-retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: LOS ANGELES - SUBURBS & OUTSKIRTS :: * OUTSIDE THE CITY :: * HARBOUR-
Sauter vers: