HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recherches troublées à l'I.L. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel Stones

avatar

Nombre de messages : 170
<b>Age</b> : 25 ans
<b>Profession</b> : Etudiante à l'UCLA
<b>Adresse</b> : A126, Beachwood, Sunset Boulevard
Date d'inscription : 26/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: /
Groupe: Chasseurs
Relations:

MessageSujet: Recherches troublées à l'I.L. [Libre]   Jeu 7 Fév - 2:59

20:30, mercredi soir.

Rachel était plongée dans ses recherches. Le cerveau en ébullition, elle feuilletait les nombreuses pages noircies de son calepin à toute allure, à la recherche d'une quelconque correspondance entre les données dont elle disposait déjà sur la clé Yevnah et ce que contenaient les ouvrages qui tapissaient la table. Une dizaine de livres, tous aussi poussiéreux les uns que les autres. Ce genre de littérature n'était généralement pas prisé du grand public et était relégué dans les recoins les plus incongrus du bâtiment. Que le premier qui ose prétendre que faire des recherches est une activité d'intellos paresseux se dénonce. Rachel ne comptait plus les échelles qu'elle avait escaladées, les acrobaties qu'elle avait tentées, les kilogrammes qu'elle avait déplacés. Prétendre avoir des courbatures le lendemain d'une séance à la bibliothèque prête certes à rire mais essayez, vous verrez. Rachel tourna la page d'un ancien ouvrage, soulevant ainsi un nuage de poussière. Elle ne put réprimer un léger éternuement. Elle se remit aussitôt au travail, elle avait encore du pain sur la planche.

Ce soir-là, Rachel avait choisi d'occuper l''International Library. Habituée à fréquenter l'immense et riche Bibliothèque Universitaire de l'UCLA, elle se devait pourtant de ne négliger aucune piste et l'International Library était un passage incontournable dans le cadre de recherches de cette importance. C'était un véritable monument de la culture. Rachel avait toujours été fascinée par les bibliothèques, par cette fabuleuse concentration de culture, de génie, de beauté, d'opinions. Face à cette immensité de connaissances, elle se sentait vraiment minuscule. Elle savait que jamais, jamais elle ne disposerait ne serait-ce que d'un centième du savoir que renfermaient ces murs. Cette simple pensée était en capacité de la captiver pendant plusieurs longs instants. Mais pour le moment, comme pendant de nombreuses soirées depuis quelques semaines, c'était le fameux artefact qui captait toute son attention.


La jeune étudiante fut soudain sortie de sa lecture par une voix mi-nasillarde, mi-mielleuse. Un individu avait en effet pris la parole pour lui demander la permission de s'installer en face d'elle alors qu'il avait déjà déballé ses affaires. Rachel le fixa. Il était petit, trapu, légèrement vouté, le visage long et sec, les yeux globuleux et vitreux, les cheveux gras. Quelques pellicules parsemaient la laine de son pull bicolore probablement tricoté à la main dont les motifs figuraient un rêne et un lapin sous la neige, au niveau des épaules. La jeune femme esquissa un sourire forcé dont elle ne cacha absolument pas la fausseté. La quasi totalité des tables du secteur était inoccupées, et il avait fallut qu'il choisisse celle-ci.

Rachel se remit à l'ouvrage. Au bout d'une vingtaine de secondes, elle releva le menton pour s'apercevoir que son voisin de table la fixait d'une façon plus que désagréable, un étrange sourire aux lèvres. La jeune femme ne savait pas quoi en penser mais commençait à sentir une certaine exaspération monter en elle. Elle lui adressa un nouveau sourire tout aussi hypocrite que le premier puis le laissa doucement se transformer en moue blasée. L'homme, en face, continuait de la fixer avec son sordide regard poissonneux. Il ouvrit ensuite une bouche dont aucun son n'émana pendant plusieurs secondes et finit par articuler quelques mots pour lui demander si elle pratiquait la magie.

*Et en plus, il parle. Génial.*

- Bien sûr, mon balai est garé en bas et mon chapeau pointu est sous mon siège!

Rachel haussa les sourcils. Son interlocuteur ne semblait pas réagir outre mesure et hochait doucement la tête. Il ne la lâchait pas des yeux, ce qui incommodait de plus en plus la jeune femme. Est-ce qu'elle était en train de se faire draguer? Si c'était véritablement le cas, elle ferait mieux de déguerpir au plus vite si elle ne voulait pas se retrouver coincée à cette table jusqu'à la fermeture. Lorsqu'elle redescendit de ses pensées, elle s'aperçut que l'homme était en train de lorgner sur ses affaires. Du moins, si ce n'était pas le cas, il devait être victime d'un sévère strabisme divergent. La jeune femme eut à peine le temps d'ouvrir la bouche pour lui faire une remarque qu'il l'avait déjà devancée.

"C'est qui Yevnah? Un fantôme?" La bibliothécaire se retourna et lui fit expressément comprendre qu'il fallait la mettre en sourdine en lui adressant un sifflant et pénible "shhh!". L'homme réitéra sa question en chuchotant, ce qui était par ailleurs totalement inutile. Rachel écarquillait les yeux, stupéfaite, circonspecte, éberluée. Primo, elle était effarée par le toupet de ce personnage qui avait osé pénétrer son intimité et lire ce qui était inscrit sur son carnet par dessus son épaule, attitude qu'elle jugeait abjecte et déplacée, d'autant plus de la part d'un étranger. Deuxio, la clé Yevnah n'était pas un sujet à aborder en public, pas à voix haute du moins. Il faudrait être naïf ou idiot pour s'imaginer qu'il n'y avait que les chasseurs, les autres gentils du milieu et les petits rigolos à la recherche de sensations fortes qui fréquentaient le secteur sciences occultes, légendes urbaines, mythologie, etc. d'une des plus grandes bibliothèques du monde, de surcroit située à Los Angeles. En ces temps de quête où chaque information comptait, nombreux étaient les démons qui passaient leurs soirées à rôder autour des rayons entre deux petits méfaits sanglants. Non, la bibliothèque municipale n'était pas un lieu sûr mais un vivier à démons. Qui l'eut cru. Et cet imbécile venait de se et de la mettre en danger. Rachel le fusilla du regard et répondit le plus sèchement possible à sa question.

- Oui, c'est le lévrier afghan de Casper.. faites attention, il mord!

Rachel souffla. Elle racontait vraiment n'importe quoi quand elle était énervée. La jeune femme rassembla ses livres qui formaient une énorme pile, se leva, et alla s'installer tant bien que mal à une table sans ajouter un mot. Elle posa ses livres et s'immobilisa, toujours debout. Et si de mauvaises oreilles avaient entendu l'homme aux yeux de truite des rivières parler de Yevnah? Elle commença à scruter les environs avec attention et discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devils-gate.forumpro.fr/validees-f6/rachel-stones-validee
 
Recherches troublées à l'I.L. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Anapharm ( recherches cliniques )
» Un petit pokémon perdu [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: LOS ANGELES - DOWNTOWN :: * INTERNATIONAL LIBRARY-
Sauter vers: