HUNTERS. DEMONS. ONE QUEST.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui es-tu ? [Pv Jo']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sean Harrison

avatar

Nombre de messages : 55
<b>Age</b> : 27 ans d'apparence [62 ans]
<b>Profession</b> : ''Homme d'affaire''
<b>Adresse</b> : Les Quartiers Désaffectés
Date d'inscription : 26/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampire - Enzo
Relations:

MessageSujet: Qui es-tu ? [Pv Jo']   Mar 5 Fév - 23:42

‘La nuit, mon amante, mon amie, ma lumière, mon obscurité, elle se dévoilait à mon regard félin pour le meilleur et surtout pour le pire d’un innocent. Mes pas éclatant ce silence qui n’existait qu’à mes yeux, mes iris dérivaient sur celui-ci, celui-là, parmi ces ruelles devenues terriblement familières et mon meilleur terrain de chasse. Et ces visages, ces familles possédant un sourire aussi rayonnant que devait être le mien par instant autrefois, et ces gens solitaires, mes victimes de choix, croyez-m’en, il n’y a rien de mieux que la frayeur délicate de leur lèvres grimaçantes, oubliant l’espoir de revoir les gens qui comptaient, ne serait-ce que sous une lueur fébrile.’

L’obscurité s’était abattue sur la ville depuis déjà une longue et interminable heure, permettant aux créatures des ténèbres de s’esquiver de leurs tombeaux dorés, prison invulnérable quelque soit leurs efforts. De venir assouvir leurs plus bas instincts, une nourriture, un plaisir, une envie, tout était permis, y compris la recherche de cette ingénieuse relique que tôt ou tard, l’un ou l’autre finirait par découvrir. Mais en ce qui concernait celui que l’on pouvait entrevoir au recoin d’une ruelle, adossé contre le mur d’un immeuble, une cigarette au bout rougeoyant pendant à ses lèvres, il n’y avait l’ombre d’un doute qu’il tentait de cerner la personne qui finirait la soirée sous ses crocs, légère nourriture qui entamait des promenades à pieds, le laissant détourner négligemment le regard sous les phares des voitures. Tout dans son attitude laissait à penser qu’il n’était qu’un mortel de plus, même si la faim se faisait sournoise, torturant son être de plus en plus, jusqu’à ce qu’un imprudent ne vienne jusqu’à lui pour demander s’il n’avait pas une cigarette à lui offrir.

Bien évidemment qu’il en avait, mais pas ici, vers sa voiture qu’il avait délaissé un peu plus haut, à l’abri des regards, des passants, et des méandres de ce monde qu’il n’entrevoyait plus comme le sien. Innocent, ou peut-être pas tant que cela, puisqu’il dissimulait une lame dans sa poche, ayant sans doute le désir de braquer son fournisseur en cigarettes, il suivait Sean sur le chemin de sa propre perte, ignorant, ou ne voulant pas imaginer qu’il puisse se trouver face à un marcheur de l’ombre, une bête immonde qui se repaîtra de son sang. Lorsqu’il considéra se trouver assez loin, son visage s’inclina imperceptiblement sur le côté, ses lèvres s’étirant, soyeuses et vaporeuses, sous les paroles qui s’en échappèrent.


« Dis-moi, crois-tu au Diable ? Aux Démons ? Peut-être à Dieu alors ? » demandait-il tout en observant l’adolescent aux cheveux hirsutes.

Se droguait-il ce vaurien ? Ce minable ? Il en avait la désagréable sensation, mais selon sa main tremblante qu’il dressa devant lui, armée du couteau, il n’avait sans doute pu prendre sa dose depuis un certain temps. ‘Elle est où ta caisse mec ? Ton fric alors ! File-moi ton fric !’ s’était-il mis à hurler devant le sourire perfide du prédateur qui souriait d’aise, avant de l’enlacer sans douceur, inclinant sa nuque avec brutalité sur le côté, la lame s'incurvant sur sa peau pour dessiner une ligne pourpre, sa langue sirupeuse esquissant la courbe de celle-ci sous un effleurement contradictoire.


« Tu devrais pourtant… »

Et déjà ses crocs s’enfoncèrent dans l’ombre de son cou, le délivrant de cette enveloppe charnelle, lui offrant une autre sorte d’immortalité. Ou plutôt, c’était ce qu’il comptait faire lorsqu’il perçut le cri d’une enfant, suivit de ses pleures. Ne s’étant emparé que d’une partie du sang qu’il désirait, une sensible pression de ses doigts sur la cervicale de sa victime lui retira tout espoir que la petite fille aurait pu lui offrir. Ainsi, délaissant ce corps qui heurta sous un bruit sourd le sol de la ruelle, essuyant du dos de sa main la roseur de ses lèvres devenue anormalement carmine, il entreprit de se diriger vers ce qui avait attiré son attention sans perdre de temps. On parlait de leur sang, on disait qu’il était plus fin que celui de n’importe quel autre être, mais il était l’un des rares à ne pas supporter que l’on touche à ces chères petites têtes blondes.

Les souvenirs torturent... fourbes.

Pénétrant dans une bâtisse qui donnait l’impression de sortir tout droit d’un film d’horreur, d’un décor hollywoodien plutôt bien réalisé d’ailleurs… les toiles d’araignées enchevêtrant certains recoins du plafond, le sol de bois tentant de grincer à chaque pas esquissés, et les meubles étaient recouverts d’un voile de drap blanc, sans doute destiné à les préserver de la poussière et des aléas du temps. Passant à proximité de la cuisine, il y fit un détour sirupeux, juste le temps de s’emparer d’un couteau à la lame impressionnante, bien que facile à manier, avant qu’il ne poursuive, guidé par les sanglots de l’enfant… il y avait juste… un problème. Une autre odeur se mêlait à celle du démon, de la petite fille… quelqu’un d’autre était ici ; ami, ennemi, doublement sur ses gardes, le vampire poursuivit son avancée vers cette porte, qu'il ne savait pas loin, ici, ou en dessous, prémices des enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanna Harvelle
* ADMIN FONDATRICE Determined Huntress
avatar

Nombre de messages : 398
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Profession</b> : Serveuse au Roadhouse
<b>Adresse</b> : Pacific Hotel Restaurant, R108
Date d'inscription : 13/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: //
Groupe: Chasseuse
Relations:

MessageSujet: Re: Qui es-tu ? [Pv Jo']   Sam 9 Fév - 17:30

{C'est long, mais il y a surtout de la description ; j'espère que ça te convient pour le démon ! Merci de cette excellente idée !}

La prudence était le maître-mot de cette froide soirée de Janvier. Dans le quartier de Gardner, une jeune femme aux longs cheveux blonds se dissimulait dans les buissons attenants à la maison des Harper. Le vieux couple s'était rejoint au Paradis une bonne dizaine d'années plutôt, mais leur progéniture n'avait visiblement pas eu le coeur à se débarrasser de cet endroit. Inoccupé depuis lors, il était récemment devenu le repère d'un démon assez dangereux et dont les activités faisaient froid dans le dos : son passe-temps n'était rien de moins que de dévorer de pauvres enfants. Joanna Harvelle tenait fermement son couteau en main, prête à en faire usage à la moindre attaque. L'arme avait fait ses preuves de nombreuses fois, d'abord avec William Harvelle, puis avec sa fille. Cette dernière ne s'en séparait jamais, où qu'elle aille. Peu importe que sa destination soit un repère de vampires ou le fast-food du coin. Cet objet, aussi banal qu'il puisse l'être pour les autres, était la seule chose que Jo avait hérité de son père. Mis à part son goût inconditionnel de la chasse, mais ceci restait dans le domaine de l'abstrait. Toucher ce couteau, l'avoir dans la poche de son pantalon ou de sa veste, permettait à Joanna de se sentir... comme protégée. Parfois, elle aimait s'imaginer que son paternel l'observait et l'accompagnait dans toues ses traques, tel un équiper, invisble et impuissant mais néanmoins indispensable.

Un bruit se fit bientôt entendre non loin de la blondinette. Instinctivement, elle tourna la tête vers son origine et eut tout l'honneur de rencontrer la créature qu'elle recherchait dans son plus simple appareil : sa forme originelle. Un grand corps noir horrible ressemblant à peine à une silhouette humaine était couvert de ce qui ressemblait à la peau d'un animal. Grâce à ses recherches, Joanna savait que cette peau provenait d'un renard. Peut-être pour souligner l'aspect intelligent de sa personnalité ? En effet, le démon savait comment s'y prendre pour dévorer autant de gamins qu'il le voulait sans que les autorités ne finissent par s'en mêler. Il allait chercher les enfants dans tous les coins de Los Angeles, parfois un peu plus loin, et à l'heure qu'il était la police n'avait fait aucun rapprochement entre les différents enlèvements. Quelle bande d'incapables. Même si au final, c'était beaucoup mieux comme ça : de simples humains ignorant tout du surnaturel se feraient tuer en moins de deux minutes dans une telle situation. Les chasseurs étaient les plus expérimentés pour arriver à bout de ce genre de créatures.


*Et celle-ci ne devrait pas tarder à rejoindre l'Enfer,* songea Jo. *En tout cas, elle est encore plus dégoûtante en vrai que sur les quelques images que j'ai pu apercevoir !*

Le "vêtement" du démon ne cachait pas l'intégralité de son corps, pour le plus grand malheur de la jeune femme. Du coup, on pouvait distinguer des plaies sur ce qui pouvait s'apparenter à des bras et des jambes. Un peu comme si sa véritable enveloppe avait été cramée de toute part, ce qui laissait apparaître du sang séché et de la viande. Beurk. Joanna ne se souvenait pas avoir vu un être démoniaque aussi insoutenable du regard, et encore elle n'était pas à la place de la pauvre gosse qu'il portait sur son épaule. Celle-ci était baillonnée, mais elle n'avait aucune égratignure et ses habits ne semblaient pas sales. La chasseuse n'en fut pas étonnée le moins du monde : les bouquins qu'elle avait parcourus toute l'après-midi racontaient le terrible mode opératoire de ce dévoreur d'enfants.

Pooka ou Puck, en provenance directe d'Irlande, est une créature métamorphe qui survit en se nourrissant de jeunes garçons ou filles. La forme humaine ne lui convenant pas, il se contente de prendre l'apparence de différents animaux, surtout pour attirer ses victimes. Il possède en général un repère fixe dans lequel il les emmène avant de les dévorer, ne le faisant jamais sur place. Pooka est également doté d'une forte intelligence et dans sa forme originelle, il ne mesure pas moins de deux mètres.

En gros, c'était ce qu'avait lu Joanna Harvelle dans les différents articles parcourus à partir de livres ou sur Internet. La manière dont le démon s'y prenait pour enlever ces enfants était tout bonnement horrifiante, et la chasseuse n'avait pas eu besoin d'une heure pour comprendre à quel point cet acte lui était des plus faciles. En effet, il lui suffisait de se transformer en un gentil petit chat, de se pavaner devant les yeux émerveillés d'un bout de chou, puis de faire mine de s'en aller dans un coin plus sombre et moins fréquenté. Avec un peu de chance, les parents se rendraient compte trop tard que leur progéniture avait disparue. Quelques secondes était largement assez...

*Mon Dieu, elle ne doit pas avoir plus de cinq ans,* songea Jo, toujours rivée sur la créature et la petite fille qui se débattait tant bien que mal - pour rien.

Le démon gravit lourdement les quelques marches du perron et entra dans la maison. Personne n'aurait pu le voir, même sous cette belle lune éclairante. En plus d'être totalement déserté, le logement avait l'avantage de se situer quelque peu en arrière du quartier proprement dit. La cachette idéale en somme. Prudemment, serrant toujours son couteau dans sa main, Joanna se dégaga du buisson et fit quelques pas en direction des murs extérieurs. Quelques temps auparavant, elle aurait foncé dans le tas de peur qu'il tue la gosse avant qu'elle n'ait eu le temps de l'en empêcher, mais ses expériences de cette année lui avaient beaucoup appris. Désormais elle était plus prudente et réfléchissait avant d'agir... Ce qui lui avait sauvé la vie plus d'une fois. Discrètement, la chasseuse jeta un coup d'oeil à travers la fenêtre. Il ne faisait pas tout à fait noir à l'intérieur : les lampes étaient éteintes mais quelques bougies brûlaient par-ci par-là. Normal, la famille Harper devait avoir fait couper l'eau tout comme l'électricité. La créature ouvrit une porte et sembla descendre. La cave... Elle referma derrière elle, et ce fut sans plus tarder que Joanna se lança dans la gueule du loup. A son tour, la blondinette tourna de la façon la plus silencieuse possible la poignée de l'entrée avant de pénétrer dans la demeure. Des toiles d'araignées se trouvaient un peu partout, et les meubles étaient tous recouverts de draps blancs sur lesquels on pouvait apercevoir de la poussière. Visiblement, les Harper n'étaient pas revenus depuis la mort du dernier occupant. Se trouvant désormais dans le hall, d'où un arc donnait sur le salon, Joanna avança droit devant elle, à pas feutrés. Le couloir tourna à gauche, et tout au fond se situait la porte menant à la cave. La jeune femme avait pu la reprérer de l'extérieur grâce à une fenêtre dans ce même couloir, juste à l'opposé. Des pleurs s'élevèrent soudain, et il fut aisé de deviner que le démon venait de retirer le baillon de la petite fille. Prenant une grande inspiration, miss Harvelle posa ses doigts autour de la poignée ronde, prête à la faire pivoter.

Un bruit presque imperceptible provint d'une autre pièce. On aurait dit que quelqu'un d'autre se trouvait dans le hall, là où était Jonna quelques secondes auparavant. Avait-elle rêvé ? Etait-elle tellement sur la défensive que le moindre son l'alarmait ? Mieux valait vérifier. Lâchant la poignée, elle se détourna et revint sur ses pas sans lâcher son couteau. Lorsqu'elle passa devant la cuisine dont la porte était ouverte, elle tomba nez à nez avec un inconnu.


*Et merde ! Qui c'est celui-là ? Bon, réfléchis deux secondes.*

Son cerveau fit très vite le calcul. Ce ne pouvait pas être un simple humain. Pourquoi ? Tout simplement parce c'était impossible d'entendre les pleurs de dehors, alors pourquoi se trouverait-il ici avec - lui aussi, quel hasard - une arme blanche à la main ? Personne ne pouvait avoir vu la créature entrer dans la maison, Joanna avait observé les alentours assez longtemps et savait qu'aucun autre être humain ne se situait dans les parages. Il ne restait donc plus qu'une seule solution : un chasseur. Lui aussi avait du entendre parler des enlèvements et avait choisi d'attaquer la même nuit - encore une fois, simple coïncidence. Franchement, Jo ne voyait rien d'autre. Mais histoire d'éviter d'avoir à répondre avant ce charmant jeune homme, elle fut la première à poser la question fatidique de son ton légèrement ironique qui ne la quittait que rarement.

- A qui ai-je l'honneur ? Et sans vouloir paraître indiscrète, qu'est-ce que vous faites ici ?

_________________

AVA by Sam / ICONS (c) Lily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devils-gate.forumpro.fr
Sean Harrison

avatar

Nombre de messages : 55
<b>Age</b> : 27 ans d'apparence [62 ans]
<b>Profession</b> : ''Homme d'affaire''
<b>Adresse</b> : Les Quartiers Désaffectés
Date d'inscription : 26/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir:
Groupe: Vampire - Enzo
Relations:

MessageSujet: Re: Qui es-tu ? [Pv Jo']   Dim 10 Fév - 13:12

Le souvenir immuable de sa fille persistait dans ce qui constituait encore son être au bout de ces soixante ans d’existence blafarde, ses doigts qui l’avaient enlacée une dernière fois auprès de sa mère qui s’était également éteinte, mais les raisons avaient ce degré de culpabilité qui ne cessait de le hanter, d’enlacer péniblement son être sous l’écho lointain d’un cri, de pleures. Fermer les yeux un bref instant, juste celui d’avoir l’impression de ressentir à nouveau leurs présences… dans cette cuisine crasseuse malgré la blancheur des carreaux, dont les joints avaient été noircis par le temps, le sang, les lames qui rayaient ce support à l’apparence invulnérable. Avait-il l’air de cela dans son cœur ? D’un être à l’apparence si paisible, l’opposé de ce que son être était devenu : plus sombre, se nourrissant de ce qui lui avait dérobé les seules personnes ayant véritablement eu une importance dans sa vie de mortel.

Mais loin de se morfondre sur son passé, il avait avancé, même si cela revenait percer par instant les murailles qu’il avait érigées autour de lui. Certains n’y parvenaient jamais, se torturant sans cesse pour un acte qui se révélait ne pas être de leur faute. Coupable… ou non, quelle importance après tout quand les âges se faisaient joueurs, n’entachant plus les êtres de leur détestable errance. Simplement, comme sous un repentir sournois, il désirait empêcher la mort de cette enfant qu’il priverait sans doute de sa vie lorsqu’elle serait devenue adulte, perdant ces joues de bébé qui attisait toujours sa pitié, ou peut-être sa protection en l’occurrence.

Ses iris glissant sur ce qui l’entouraient lorsqu’il crut entendre un bruit cassant des lames de bois à quelques pas de la porte qui le séparait du couloir, l’intimant à l’immobilité, tandis qu’il reportait son entière attention vers cet endroit. Mais les lézardes qui s’élevaient jusqu’au plafond attirèrent son regard, solution qui lui permettrait peut-être de faire s’effondrer le tout sur le démon, tandis que la vitre située sur une autre porte, menant vers l’extérieur et rappelant celles des hôpitaux, avaient quelque chose de malsain, tant ses petits carreaux donnaient à penser que l’asile n’était peut-être pas si lointain. Ce fut à cette seconde qu’il remarqua cette poudre blanchâtre sur laquelle il marchait, résidu d’une farine renversée, comportant également quelques tâches sombres qu’il percevait nettement dans la semi obscurité dans laquelle il se trouvait. Du sang séché, autrefois porteur de cette teinte rubescente si attractive, maladive à présent, sans qu’il n’ait besoin de le porter à ses lèvres pour le savoir. Quelques éclats de verre s’y perdaient également…

Mais lorsque l’ombre de l’humaine se précisa devant lui, Sean l’observa attentivement, se détachant de ces détails qui n’avaient à vrai dire aucune importance, tant ils n’étaient que l’esquisse d’un passé trop ancien pour le concerner. Quelques mèches à la blondeur sirupeuse captaient de vagues reflets des flammes tardivement dansantes sur leurs socles de fer, compagnes d’irréalité sous les reflets d’une époque qui lui aurait tellement convenue. La lame que retenaient ses doigts lui indiqua nettement qu’elle n’était pas ici par hasard… une chasseuse se tenait ainsi devant lui, un être dont il aurait pris grand plaisir à se repaître dans un tout autre contexte, d’effleurer la douceur de sa peau de soie sous la haine qui consumait tout vampire digne de ce nom, pour ceux qui cherchaient à les détruire.

Malgré tout, lorsqu’elle entrouvrit les lèvres, il eut l’agréable surprise que l’arme blanche qu’il tenait entre ses doigts venaient sans doute de lui procurer le meilleur alibi possible… celui d’être l’un des siens, un chasseur d’êtres démoniaques à son image. Ainsi, retenant ce sourire amusé qui menaçait de joncher ses lèvres pour de bien mauvaises raisons, il se glissa dans la peau de l’homme qu’il aurait pu être s’il n’était pas revenu à la vie, différent, cette nuit fatidique où il avait finalement perdu sa famille. Ce n’était pas difficile en somme, le simple souvenir de sa fille s’avérant si présent à cet instant, sous les pleures insidieux de cette enfant qu’il savait si proche.


« Et vous ? » répliqua-t-il du tac au tac, avant de poursuivre sous un timbre à l'ironie plus sourde pour ne pas être repéré, l’intensité de ses prunelles se plongeant dans les siennes. « ‘Sans vouloir paraître’ supérieur, je crois qu’il n’est pas bien difficile de comprendre que nous sommes là pour la même raison. »

La petite histoire qu’il avait préparée pour justifier ses actes était parfaite… un monstre comme celui-ci avait tué sa femme et sa fille, comment reprendre une vie normale quand plus rien ne vous y rattachait après cela ? Mais qu'une certaine vérité y transparaisse, il devrait bien évidemment prendre garde de ne pas abuser des facilités que sa nature lui procurait, précieux avantages en échange des vies qu’il se devait de dérober à l’occasion. Perdant peut-être patience, il ne sembla cependant pas près à lui délivrer l’histoire de sa vie sous un conte nouvellement inventé, et il n’était, d’une autre manière, nullement l’heure de faire les présentations.

« Je m’appelle Sean, mais il faudrait peut-être s’occuper du monstre avant qu’il ne finisse par tuer la gamine, non ? Je travaille seul en général, alors si vous ne vous en sentez pas capable, ne traînez pas dans mes pattes. » lui concéda-t-il tout en cherchant à la contourner pour aller ‘chasser’, son épaule s’inclinant sur le côté, le faisant paraître de profil.

Arrogant personnage… c’était ainsi qu’il se dévoilait, justifiant le fait qu’il évitait le plus possible de croiser les autres chasseurs, de venir dans un bar où il aurait sans doute dût être connu pour son art, plus encore par la fille de la tenancière. Mais il ne savait rien de tout cela, de leurs lieux de réunions. Il jouait donc un jeu dangereux, privilégiant une manière d’être qui pouvait excuser l’invisibilité de son être. La nuit présageait d’être longue… si elle décidait de partir, bien qu’il bénéficierait d’avantages non négligeables, il ne savait face à quoi il se retrouverait, contrairement à elle… si elle restait, il devrait faire attention, mais d’un autre côté, les chances de vaincre la chose… le 'petit Puck', serait plus importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanna Harvelle
* ADMIN FONDATRICE Determined Huntress
avatar

Nombre de messages : 398
<b>Age</b> : 22 ans
<b>Profession</b> : Serveuse au Roadhouse
<b>Adresse</b> : Pacific Hotel Restaurant, R108
Date d'inscription : 13/01/2008

* MY HIDDEN WORLD
Possession/Pouvoir: //
Groupe: Chasseuse
Relations:

MessageSujet: Re: Qui es-tu ? [Pv Jo']   Jeu 21 Fév - 18:29

La chasseuse écoutait avec attention les premières paroles prononcées par ce jeune inconnu, lorsque ses yeux se plongèrent dans les siens. Il avait un regard intense, et un sentiment presque indescriptible envahit la blondinette. D'un côté, elle pouvait ressentir l'arrogance mélangée à un charisme certain que cette expression laissait passer, et d'un autre... C'était comme si quelque chose clochait, comme si un "truc" n'allait pas. Joanna se sentait presque mal à l'aise, et ce genre de choses ne lui arrivait jamais. Encore moins en compagnie d'un chasseur, même si celui-ci n'appréciait pas sa compagnie. Elle chassa néanmoins bien vite cette pensée : miss Harvelle ne se sentait pas très bien ces derniers temps, pour diverses raisons, dont certaines qu'elle ne nommerait probablement jamais. De plus, elle pensait être seule sur ce coup-là, ce qui visiblement ne serait pas le cas à partir de maintenant. Il y avait donc toutes les chances du monde pour que la présence de cet autre chasseur du surnaturel ne lui plaise pas plus que cela... De toute manière, il n'y avait que deux personnes avec lesquelles Joanna ne serait pas ennuyée de bosser, et ils étaient occupés de leur côté pour le moment.

Puisqu'il faudrait s'accommoder d'un collègue de boulot afin de tuer Pooka, la blondinette aurait au moins espéré que ce dernier soit sympathique et se montre respectueux. Evidemment, comme les souhaits de Joanna ne se réalisaient jamais, elle avait hérité de ce qui lui semblait être le plus impertinent de tous les chasseurs. Il n'hésita pas à faire passer la question de la serveuse pour inutile, alors qu'au contraire elle avait un sens bien particulier. Comment savoir si le jeune homme était du métier ou non ? Le couteau n'était en rien une preuve assez solide pour juger de l'une ou l'autre solution, et malgré la prudence dont Joanna avait fait preuve depuis son arrivée, il était probable qu'un voisin ait tout de même réussi à entrer dans la vieille bâtisse pour porter secours à l'enfant. Oui... Cela aurait pu se dérouler de cette façon, d'ailleurs la réponse qu'apporta le jeune homme n'aurait pas beaucoup aidé Jo à entrevoir la vérité, si cela n'avait été le ton légèrement ironique de sa voix. Seul un chasseur sûr de lui était capable de se comporter de cette manière en sachant qu'un démon se trouvait juste en-dessous de lui, sur le point de dévorer une pauvre gamine.

N'ayant nullement le temps de rétorquer, ce qui était une bonne chose en réalité car l'heure n'était certainement pas aux disputes, le nouveau venu se présenta enfin. Ainsi, il s'appelait Sean... Son physique et son prénom ne disait strictement rien à Joanna, pourtant la plupart des chasseurs qui venaient à Los Angeles pour retrouver la Clef Yevnah s'arrêtaient par le Roadhouse au moins une fois. Depuis le "retour" de cet artefact, que chacun s'affairait à vouloir localiser afin de le mettre en sûreté, même les plus solitaires des chasseurs venaient aux nouvelles de temps en temps dans le bar des Harvelle. Ils savaient qu'ici, ils pourraient échanger leurs différentes informations. Selon Ted, un ancien chasseur de démons qui avait aujourd'hui quatre-vingts ans et qui passait ses journées au Roadhouse, les combattants du Mal n'avaient jamais été aussi soudés qu'aujourd'hui. Ils savaient tous quel terrible danger le monde courait, et mettaient leurs différends de côté pour marcher ensemble et rétablir le Bien. Joanna aimait écouter Ted, il lui racontait toujours des histoires géniales qu'il avait vécu durant sa période de chasse. Il devait être bien nostalgique de ce boulot pour traîner des heures entières dans ce bar bien spécifique, où les personnes de métier entraient et sortaient sans arrêt. Malgré tout, Sean n'était pas du tout familier à Joanna. Pourant la jeune femme pouvait se vanter d'avoir une bonne mémoire, puisqu'il suffisait à quelqu'un de venir une fois pour qu'elle le reconnaisse par la suite. Qui était donc ce solitaire qui ne daignait même pas s'informer sur la Clef Yevnah ?


*Tu te poses la question ? C'est si simple pourtant...* se dit-elle presque comme pour se moquer d'elle-même de ne pas avoir trouvé la réponse tout de suite.

C'était évident. Sean faisait partie de ces chasseurs sûrs d'eux, qui ne supportaient pas qu'on les aide sur une affaire et qui, par-dessus le marché, se croyaient assez puissants pour retrouver l'artefact tant convoité eux-mêmes. Juste pour qu'ils soient les seuls à récolter la gloire d'avoir sauvé le monde. Ce fut donc pour cette raison que Joanna ne prit pas la remarque de Sean pour elle, lorsqu'il lui expliqua ce qu'elle savait déjà : "Je travaille seul... bla bla bla... J'ai pas envie que tu traînes autour de moi et que tu me gênes... bla bla bla...". Bon, on pouvait au moins lui accorder une chose : malgré ses paroles, il n'avait pas terminé par un "Maintenant laisse-moi régler ça tout seul et rentre chez toi". Comme quoi, on pouvait toujours être surpris par les gens. La blondinette avait rencontré pas mal de chasseurs qui entraient tout droit dans cette catégorie lors de sa propre année en solo. Certains ne la voulaient pas avec eux juste parce qu'elle était une fille, ce que Jo aurait pu croire de Sean au premier abord - et qui était finalement faux. Cela dit, ça ne signifiait pas qu'elle allait laisser passer ça sans broncher. Le caractère de Joanna était même tout le contraire. C'est pourquoi, lorsque Sean tenta de passer à côté d'elle pour atteindre le couloir, la jeune femme l'arrêta en posant un bras sur le sien.


- Hey, je vous signale que je ne suis moi-même pas partageuse, alors si vous tenez vraiment à ce qu'on sauve cette gamine, vous feriez mieux de vous dire que les efforts devront se faire des deux côtés, lâcha-t-elle d'une voix plus froide, le regard déterminé.

Avant même qu'il ne réagisse, elle se retourna et fit plusieurs pas en direction du couloir. La petite fille ne pleurait plus, ce qui n'étonnait pas vraiment Jo. Elle s'était pas mal renseignée sur le démon, et avait appris qu'il aimait jouer avec ses proies avant de les manger. Cela pouvait paraître horrible à dire dans cette situation précise, mais il avait du se métamorphoser en un chat ou un chien afin de calmer l'enfant... Il ne faudrait pas qu'ils tardent si les deux chasseurs voulaient arriver à temps.


- Oh et au fait... Je suis Joanna, ajouta-t-elle en se retournant à nouveau, de façon un peu plus sympathique sans être amicale.

*Je n'ai pas envie qu'une enfant meure parce que deux adultes n'auront pas été capables de bosser ensemble. Autant montrer le bon exemple en faisant le premier pas.*

_________________

AVA by Sam / ICONS (c) Lily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devils-gate.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui es-tu ? [Pv Jo']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui es-tu ? [Pv Jo']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUPERNATURAL DEVIL'S GATE :: LOS ANGELES - SUBURBS & OUTSKIRTS :: * GARDNER & CAHUENGA-
Sauter vers: